ban600

La « Cité Mohammed VI Tanger Tech », un modèle innovant des nouvelles zones industrielles

La « Cité Mohammed VI Tanger Tech », un modèle innovant des nouvelles zones industrielles

La » Cité Mohammed VI Tanger Tech » constitue un modèle innovant des nouvelles zones industrielles intégrant de façon harmonieuse les zones industrielles, commerciales, résidentielles, de services publics et de loisirs, a affirmé, jeudi à Casablanca, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

« Ce projet multidimensionnel dépasse le modèle traditionnel des zones industrielles et s’inspire du modèle chinois, leader mondial dans ce domaine », a souligné M. Elalamy lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des grandes lignes du projet de construction de la » Cité Mohammed VI Tanger Tech « , notant que le savoir-faire chinois dotera la nouvelle Cité des technologies les plus évoluées et les plus adaptées aux exigences de la vie moderne.

Le Maroc a décidé depuis 3 ans d’arrêter la construction des zones industrielles déconnectées des infrastructures et des habitants, a fait savoir le ministre précisant dans cette optique que le Maroc
souhaite aujourd’hui rapprocher les zones industrielles des entrées de villes pour faciliter les accès et développer au fur et à mesure des cités industrielles modernes.

Par ailleurs, le responsable a estimé que ce projet illustre un exemple de partenariat sino-marocain, dont les effets dépasseront le cadre de la région et bénéficieront à l’ensemble du Royaume, rappelant que suivant les Hautes directives de SM le Roi, le Plan d’accélération industrielle 2014-2020, a réservé un axe stratégique majeur au partenariat industriel Maroc-Chine, dont le moment fort a été la  dernière visite royale en Chine en mai 2016.

Et d’ajouter que la République populaire de Chine a développé un savoir-faire incontestable en matière de villes industrielles et de Smarts Cities.

La Cité devrait accueillir plus de 200 entreprises chinoises et employer, dans le secteur industriel, de l’habitat, de la santé et de l’éducation, plus de 200.000 personnes dans les 10 ans à venir.

Les parties prenantes de la convention signée devant le Souverain sont le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Économie et des finances, le ministère du Commerce et de l’Industrie, la Wilaya de Tanger, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, aux côtés du groupe Haite et de BMCE Bank of Africa.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire