ban600

Convention cadre de partenariat pour encourager les fils d’anciens résistants à l’auto-emploi et à l’entreprenariat

Convention cadre de partenariat pour encourager les fils d’anciens résistants à l’auto-emploi et à l’entreprenariat

Une convention cadre de partenariat portant sur l’encouragement et le soutien des coopératives établies par les fils d’anciens résistants et membres de l’armée de libération, afin de promouvoir l’auto-emploi et l’entreprenariat parmi cette catégorie, a été signée, lundi à Rabat, par l’Agence de développement social (ADS) et le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération.

Signée par le directeur de l’ADS, Yassine Hamza et le Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, Mustapha El Ktiri, cette convention vise à accompagner les efforts du Haut-Commissariat en matière d’intégration économique et sociale des fils d’anciens résistants issus de milieux pauvres ou vulnérables, notamment les femmes et les personnes en situation de handicap.

Cette initiative s’inscrit en droite ligne avec les missions de l’ADS visant la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité et les efforts déployés par le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération visant à permettre aux fils d’anciens résistants de bénéficier d’une formation complémentaire, à même de leur faciliter l’accès à l’entreprenariat et l’intégration dans le marché de l’emploi.

Dans une déclaration à la presse, M. El Ktiri a indiqué que cette convention est le fruit d’une initiative conjointe des deux parties, en vue de conforter les relations de coopération dans le domaine de la protection sociale, en particulier le soutien porté aux fils d’anciens résistants, à travers la création de projets, notamment des coopératives, pour garantir leur intégration économique et sociale.

Il a, dans ce sens, souligné que cette convention s’inscrit dans le cadre de la coordination des politiques publiques et la convergence des programmes sectoriels et demeure porteuse d’une valeur ajoutée, dans la mesure où elle renforce l’action sociale entre les parties concernées.

M. El Ktiri a également mis l’accent sur l’importance du développement social, vu qu’il contribue inéluctablement au développement global et durable, soulignant la nécessité d’une action commune en vue de réaliser les objectifs escomptés des politiques publiques.

Pour sa part, M. Hamza a noté l’importance de cette convention qui permet d’examiner les moyens de coopération commune pour encourager les activités coopératives établies par les fils d’anciens résistants et membres de l’armée de libération, en vue d’améliorer leur revenus, contribuer à la création d’opportunités d’emploi et réhabiliter et accompagner le tissu associatif des fils des résistants.

Conformément à cette convention, le Haut-Commissariat s’engage à sensibiliser les membres de la famille de la résistance au rôle efficace de l’auto-emploi et l’entreprenariat, y compris l’économie sociale et solidaire, comme axes de sa stratégie d’action qui s’assigne pour objectif de faciliter l’intégration économique et sociale et la mobilisation de ses capacités et compétences, en vue d’adhérer au développement global et durable.

Le Haut-Commissariat veillera également à informer ses membres des programmes de l’ADS destinés aux associations et coopératives, à présenter de nouveaux projets et à proposer les personnes qualifiées parmi les fils d’anciens résistants pour bénéficier du soutien de l’agence.

De son côté, l’ADS s’engage à présenter l’appui et l’accompagnement aux associations et coopératives établies dans le cadre de la promotion de l’auto-emploi et l’action entrepreneuriale, sous la supervision du Haut-Commissariat et d’informer ce dernier d’une manière régulière des différentes étapes parcourues par les associations et coopératives bénéficiaire du soutien.

En vue de poursuivre et d’évaluer les programmes de coopération et de partenariat résultant de cette convention, une commission centrale conjointe sera chargée d’élaborer un programme d’action annuel, d’accompagner et d’évaluer les activités établies et de veiller à l’application des dispositions de cette convention dans le but de l’enrichir.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire