ban600

35ème session du FOPREL: La « Déclaration de Rabat » pour une solution pacifique à la question du Sahara sous la souveraineté du Maroc

35ème session du FOPREL: La « Déclaration de Rabat » pour une solution pacifique à la question du Sahara sous la souveraineté du Maroc

 La « Déclaration de Rabat », qui a été approuvée mardi à l’unanimité par les membres de la 35ème session du Forum des présidents des parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes (FOPREL), appelle à appuyer les efforts visant à parvenir à une solution pacifique, définitive et négociée à la question du Sahara marocain à travers le dialogue et le respect des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU, tout en préservant la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et ce conformément aux principes du FOPREL.

Cette déclaration a évoqué également les principes et les objectifs des institutions législatives des pays membres du FOPREL et du Maroc qui tendent à promouvoir la paix et la sécurité régionales et l’intégration économique basée sur le développement durable, la démocratie et la prospérité sociale des peuples.

Elle a salué aussi le processus de démocratisation et de mise en place des politiques de décentralisation, de démocratie participative, de renforcement et de protection des droits de l’Homme menées par le Royaume et les différents pays membres du FOPREL en vue d’instaurer les principes du développement durable et garantir une large intégration des différentes couches sociales dans l’effort général du développement.

La déclaration a pris note des expériences des différents pays membres du FOPREL dans le domaine de la protection de la diversité culturelle et ethnique ainsi que les efforts déployés en ce qui concerne la protection de l’environnement et la consolidation des sociétés démocratiques ouvertes.

Par ailleurs, le document a salué les efforts du Maroc et des pays membres du FOPREL en matière de lutte contre le terrorisme et de plaidoyer pour une approche globale du phénomène de l’émigration basée sur la lutte contre la discrimination et le renforcement des valeurs de tolérance, de protection des droits de l’Homme et de la solidarité entre les peuples.

La déclaration rappelle, en outre, que la 33ème session de la rencontre ordinaire du FOPREL, qui s’est tenue à Mexico en février 2016, a été marquée par les travaux du « Sommet parlementaire relatif à l’émigration au Mexique et en Amérique centrale et la région des Caraïbes », où il a été décidé de rejeter les mesures qui portent atteinte aux droits de l’Homme et de s’engager à l’application exhaustive des conventions et des accords internationaux relatifs à l’émigration.

Les participants à cette 35ème session du Forum des présidents des parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes ont mis en exergue le rôle des parlements dans la préservation et le renforcement des acquis à travers leurs prérogatives dans la législation, le contrôle et le suivi des politiques publiques et diplomatiques parlementaires.

A cet égard, les participants à cette rencontre ont annoncé l’adoption d’une approche basée sur la sécurité humaine et faisant face aux défis communs représentés par le terrorisme, le crime organisé, la traite humaine, l’émigration, ainsi que les changements climatiques.

Ils ont, en outre, mis l’accent sur la nécessité d’œuvrer conjointement sur toutes les questions d’intérêt commun, notamment dans le processus de mise en place de l’initiative du Parlement marocain visant à créer un forum parlementaire africain et d’Amérique latine.

Les intervenants ont souligné, d’autre part, la nécessité de s’impliquer dans les efforts mondiaux visant à concevoir une charte internationale de l’émigration, sous la supervision les Nations unies, et d’appuyer l’aspiration du Maroc a accueillir la Charte internationale de l’émigration et du développement, outre la mise en place d’un mécanisme régulier pour le suivi de la mise en place des recommandations de cette déclaration sous la supervision des secrétaires généraux du Parlement du Royaume du Maroc et du FOPREL.

A rappeler que de le FOPREL, auquel le Maroc a adhéré en 2014 en tant qu’observateur, est composé des présidents des parlements des 10 pays membres, en l’occurrence : Guatemala, Belize, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa-Rica, Panama, la République dominicaine, le Mexique et Porto-Rico.

Le FOPREL, dont le siège est situé à Managua, capitale du Nicaragua, a été créé en 1994.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire