ban600

Sahara : Une mobilisation nationale globale est urgente pour l’intégrité territoriale

Sahara : Une mobilisation nationale globale est urgente pour l’intégrité territoriale

Les secrétaires généraux des partis politiques représentés au Parlement ont été unanimes à souligner, dimanche à Rabat, que le tournant décisif que connaît la question de l’intégrité territoriale du Royaume à la lumière des provocations récemment par des éléments séparatistes avec le soutien des adversaires du Maroc, nécessite une mobilisation nationale globale sur tous les fronts.

Dans des déclarations à la presse à l’issue d’une réunion présidée par le chef du gouvernement M. Saad-Eddine El Othmani avec les secrétaires généraux des partis politiques représentés au Parlement, sur les derniers développements de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, ils ont indiqué que les graves violations commises par les éléments séparatistes au niveau de la zone tampon, sonne la sonnette d’alarme et incite les Nations Unies et la communauté internationale à intervenir en toute urgence afin de mettre fin à ces actes irresponsables, soulignant l’importance de renforcer le front interne et d’unifier les rangs pour défendre l’unité territoriale.

Dans ce contexte, le président du Rassemblement National des Indépendants (RNI) Aziz Akhannouch a affirmé que ”le Royaume du Maroc ne peut en aucun cas accepter la présence provocatrice des éléments séparatistes dans la zone tampon ”, en particulier devant la ceinture de défense et sur le territoire marocain inclus dans un accord militaire.

M. Akhannouch a expliqué qu’en cas d’incapacité de la communauté internationale à accomplir son devoir de protéger cette zone, ”le Royaume du Maroc a le plein droit de protéger son territoire”, affirmant que « le Maroc ne cédera pas un pouce de son territoire, tout en étant disposé à aller plus loin pour préserver les intérêts du Royaume”.

Pour sa part, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal Nizar Baraka a souligné que toutes les forces vives sont invitées à se mobiliser encore plus en ce moment crucial et à continuer à exprimer la position ferme du Maroc qui ”met en garde contre toute tentative de franchir la ligne rouge relative au Sahara marocain”, mettant en relief la mobilisation de l’ensemble des partis politiques derrière Sa Majesté le Roi afin de faire face à ces défis et œuvrer sans relâche pour le renforcement du front interne.

De son côté, Mme Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti Socialiste Unifié (PSU), a affirmé que le Maroc doit être prêt à affronter le tournant décisif que traverse la question du Sahara marocain à travers le renforcement du front interne, soulignant le consensus national de l’ensemble des Marocains autour de la question de l’intégrité territoriale.

À cet égard, Mme Mounib a souligné la nécessité de continuer à construire un modèle de développement qui réponde aux attentes et aux aspirations de toutes les composantes dans toutes les régions du pays, y compris les régions du sud, ainsi que l’élaboration d’une vision stratégique proactive, cohérente et durable qui sera traduite par une action participative avec les partis et toutes les forces du pays.

Dans le même connexe, le secrétaire général du Parti de l’Union Constitutionnelle Mohammed Sajid a déclaré que cette importante réunion a permis aux dirigeants des partis politiques de s’informer sur les développements sérieux dans le dossier de l’intégrité territoriale du Royaume, caractérisé par l’escalade des tentatives provocatrices des séparatistes et leurs tentatives désespérées pour mettre le Maroc devant le fait accompli.

M. Sajid a estimé qu’il existe des lignes rouges à ne point franchir, demandant aux responsables onusiens d’accomplir leur devoir et de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir une nouvelle détérioration de la situation, sachant que le Maroc est “prêt pour toutes les possibilités concernant la préservation de son intégrité territoriale”.

Pour sa part, Ilyas El Omari, secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité, a relevé que cette rencontre a constitué l’occasion d’en apprendre davantage sur les nouveaux développements de la cause nationale, surtout à la lumière du passage des ennemis du Royaume à une étape dangereuse visant à déstabiliser la sécurité et la paix, non seulement au Sahara mais dans l’ensemble de la région.

Le gouvernement et tous les formations politiques sont bien conscients de la gravité de cette situation, a-t-il noté, soulignant leur détermination à se dresser face à tous ceux qui tentent de changer les données sur le terrain, d’autant que le Maroc se conforme positivement aux résolutions de l’ONU, partant de ses convictions nationales et sur l’importance du maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région.

De son côté, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme Nabil Benabdallah a indiqué que cette rencontre a été l’occasion de faire le point sur les derniers développements du dossier de l’intégrité territoriale, notamment à la lumière des provocations continuelles des ennemis du Maroc sur différents fronts dans une tentative de déstabiliser le rapport des forces et de chercher à impliquer le Maroc dans une nouvelle situation.

La réponse du Maroc à cet égard devrait être ferme (…) avec la nécessité de préserver le consensus national, de renforcer le front intérieur et de poursuivre le processus de démocratisation, de réforme et de justice sociale engagé par notre pays”, a relevé M. Benabdallah.

Ont participé à cette réunion le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, le ministre d’État chargé des droits de l’homme Mustapha Ramid, le ministre de la Culture et de la Communication Mohamed El Aaraj et le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement Mustapha Khalfi.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire