ban600

Les actes de violence enregistrés dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés.

Les actes de violence enregistrés dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés.

 Les actes de violence enregistrés récemment dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés et ne constituent pas une règle générale, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre par intérim de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed El Aaraj.

Répondant à une question orale du groupe Rassemblement constitutionnel à la chambre des représentants, M. El Aaraj a expliqué que les mesures nécessaires ont été prise concernant les agressions enregistrées dernièrement, soulignant que le ministère ne ménage aucun effort pour faire face aux comportements agressifs au sein des établissements d’enseignement, afin d’assurer la sécurité aussi bien des enseignants que des élèves.

La violence ciblant les élèves et les cadres administratifs et pédagogiques constitue un comportement intolérable à combattre avec toutes les mesures possibles, a-t-il dit, notant que la lutte contre ce phénomène vient en tête des préoccupations des responsables de l’enseignement, vu ses effets néfastes sur le climat de scolarisation.

Il a également noté que le département de tutelle adopte la tolérance zéro devant tout comportement de ce genre, passant en revue les mesures prises dans ce cadre, à travers une circulaire adressée aux différentes parties concernées comportant toutes les dispositions à caractère pédagogique, administratif, juridique et sécuritaire.

Concernant les mesures pédagogiques, elles portent sur l’intensification des campagnes de sensibilisation en tant que mesures préventives selon une approche participative, l’organisation des rencontres avec les associations des parents et tuteurs des élèves et l’activation des rôles des conseils au sein des établissements scolaires, des clubs pédagogiques et culturels, des centres de surveillance de la violence en milieu scolaire et des centres d’écoute et des cellules de vigilance, a-t-il ajouté. Dans le même sens, le ministre a appelé les cadres pédagogiques et administratives et les élèves à dénoncer, auprès de l’administration, tout comportement délinquant en milieu scolaire, tout en tenant comptes des procédures administratives et juridiques en vigueur et en prenant les mesures nécessaires qui s’imposent face à tout cas de violence.

Quant aux mesures juridiques et sécuritaires, il a précisé qu’elles concernent notamment la dénonciation immédiate auprès des services de sûreté et des autorités locales des cas qui nécessitent leur intervention, l’intensification de la coordination avec les services concerné, ainsi que le suivi et l’accompagnement des victimes de violence.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire