ban600

Une action royale soutenue en faveur de la protection du champ religieux et de la consolidation des valeurs de modération prescrites par l’Islam

Une action royale soutenue en faveur de la protection du champ religieux et de la consolidation des valeurs de modération prescrites par l’Islam

 Sa Majesté le Roi Mohammed VI, garant de la foi et de la religion, a adopté, depuis Son accession au Trône de Ses glorieux Ancêtres, une approche novatrice et multidimensionnelle visant la préservation de l’identité religieuse des Marocains, la promotion d’un Islam tolérant, modéré et du juste milieu et la lutte contre le terrorisme et les pensées extrémistes.

Dépositaire de la charge suprême d’Imarat Al Mouminine, le Souverain n’a eu de cesse de multiplier les initiatives et les actions en vue de favoriser l’émergence d’une société plurielle, fondée sur deux convictions, à savoir la consécration de la place de la religion dans la vie et la promotion d’une éducation spirituelle récusant toutes les formes de haine dans la sainte religion.

Parmi les actions entreprises par SM le Roi dans ce cadre, il y a lieu de citer la valorisation du Saint Coran à travers la création de l’Institut Mohammed VI des lectures et études coraniques, de la Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran et de plusieurs Prix nationaux et internationaux destinés à encourager l’apprentissage du Livre Sacré, notamment le Prix national Mohammed VI de mémorisation, de déclamation et de psalmodie du Saint Coran, le Prix Mohammed VI “Ahl Al-Qurâan” et le Prix Mohammed VI des écoles coraniques.

Cette haute sollicitude royale envers le Livre sacré n’a d’égale que la volonté de Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, de doter l’ensemble des régions du Royaume de mosquées remplissant pleinement leurs missions en matière de prière, d’orientation, de guidance et d’alphabétisation.

Des centaines de mosquées sont ainsi construites chaque année à travers le Royaume, de même qu’un programme national de réhabilitation des mosquées et salles de prière menaçant ruine, élaboré conformément aux Hautes Instructions Royales sur la base d’une opération de contrôle et d’audit technique menée par les ministères des Habous et des Affaires islamiques et de l’Intérieur, est mis en œuvre.

S’y ajoute également la restauration et la réhabilitation par le ministère des Habous et des Affaires islamiques, en application des Hautes orientations royales, de mosquées historiques, de mosquées des mausolées, de zaouias et de médersas.

De tels efforts ne sauraient porter leurs fruits sans la mise en place d’un encadrement efficient et le développement d’un enseignement religieux qui tend à préserver le référentiel religieux du Royaume, fondé sur Imarat Al Mouminine, la doctrine achaârite, le rite malékite et le soufisme procédant de la pratique de l’Imam Al Jounaïd.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le lancement du plan de soutien à l’encadrement religieux au niveau local, la création de la Fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales des préposés religieux, et de l’Institut Mohammed VI de la formation des Imams, morchidines et morchidates, la réorganisation de l’Université Al Quaraouiyine et la création d’un nouveau cycle d’enseignement en son sein, outre les mesures contenues dans le dahir portant organisation du Conseil supérieur des ouléma et des Conseils locaux des ouléma, et celles inscrites dans le cadre de la Charte des ouléma.

De par son approche novatrice et multidimensionnelle, le Maroc a pu s’ériger en modèle en matière de gestion du champ religieux. Plusieurs pays d’Europe et d’Afrique subsaharienne ont demandé de bénéficier de l’expérience et de l’expertise acquise par le Royaume dans ce domaine. Demandes auxquelles le Royaume a répondu favorablement.

Ce rayonnement du Royaume du Maroc s’est trouvé conforté suite à la création par Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, une initiative qui consacre la spécificité des liens géographiques, des attaches de l’histoire, des substrats scientifiques et des sensibilités spirituelles adossées au partage, entre le Maroc et nombre de pays africains, des constantes religieuses et doctrinales.

Cette Fondation, qui constitue un cadre institutionnel devant permettre aux ouléma africains d’asseoir une coopération vouée au service de la religion, au développement de leurs sociétés et à la lutte contre l’extrémisme, vient couronner un ensemble d’actions entreprises par le Souverain durant les dernières années.

Des initiatives majeures qui attestent de l’engagement continu de SM le Roi, Amir Al Mouminine, en faveur de la promotion des valeurs de l’Islam, notamment la construction de mosquées dans plusieurs pays africains, dont ceux lancées cette année à Conakry, Dar Essalam et Abidjan, la présence régulière d’Ouléma africains aux causeries religieuses du mois sacré de Ramadan, la création de la Ligue des Oulémas du Maroc et du Sénégal, la mise en place de l’Institut des études africaines, l’organisation de conférences sur les tariqas soufies, et les dons d’exemplaires du Saint Coran, selon la version Warch d’après Nafii, au profit de plusieurs pays d’Afrique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire