ban600

Adnane Remmal nominé pour le Prix de l’inventeur européen 2017

Adnane Remmal nominé pour le Prix de l’inventeur européen 2017

e chercheur et professeur marocain de biologie, Adnane Remmal, est nominé au Prix de l’inventeur européen 2017 dans la catégorie “Pays non-OEB”, pour avoir développé une nouvelle méthode améliorant considérablement l’efficacité des antibiotiques, indique l’Office européen des brevets (OEB).

M. Remmal, titulaire d’un diplôme de troisième cycle en électrophysiologie et pharmacologie cardiovasculaire, d’un doctorat en pharmacologie moléculaire à l’Université de Paris XI et d’un deuxième doctorat en microbiologie, a développé un médicament anti-antibiotique qui exploite les propriétés médicinales naturelles des plantes ainsi que les capacités de destruction des microbes des antibiotiques traditionnels, indique l’OEB dans un communiqué parvenu mercredi à la MAP.

Protégé par un brevet accordé par l’OEB en 2014, M. Remmal a utilisé un mélange d’huiles essentielles naturelles et d’antibiotiques pour développer un nouveau médicament qui est actuellement en phase finale d’essais cliniques et devrait entrer sur le marché fin 2017, précise le communiqué, notant que le mélange d’antibiotiques et d’huiles essentielles naturelles du chercheur s’est avéré être plus efficace.

“L’innovation d’Adnane Remmal a non seulement le potentiel de sauver des vies, mais peut offrir un nouvel outil dans la lutte contre la menace croissante des microbes résistant aux antibiotiques”, a déclaré le président de l’OEB, Benoît Battistelli lors de l’annonce des finalistes 2017.

“En utilisant les propriétés des plantes indigènes, M. Remmal a montré que les antibiotiques traditionnels et les huiles essentielles naturelles peuvent être combinés pour un effet plus important. Grâce à son travail, il soutient également le développement de l’industrie pharmaceutique au Maroc”, a souligné M. Battistelli, cité par la communiqué.

La touche spéciale de M. Remmal combine les antibiotiques standards existants – tels que les pénicillines, les céphalosporines et même les antibiotiques MRSA pour les infections difficiles à traiter – avec les propriétés antimicrobiennes naturelles trouvées dans les plantes locales.

L’interaction entre les molécules naturelles de « Stimulantes » et les molécules antibiotiques crée des «complexes moléculaires» qui ne sont pas facilement reconnus par les mécanismes de résistance bactérienne. Cela crée un traitement efficace pour les infections et rend très difficile – et peut-être impossible – que les bactéries développent une résistance efficace.

A noter que les lauréats de la 12ème édition du prix annuel de l’innovation de l’office européen des brevets seront annoncés lors d’une cérémonie à Venise le 15 juin prochain.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire