ban600

Al Hoceima : Les conclusions et les recommandations finales du CNDH constituent la seule référence pour évaluer lesdits évènements avec neutralité

Al Hoceima : Les conclusions et les recommandations finales du CNDH constituent la seule référence pour évaluer lesdits évènements avec neutralité

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a souligné que les conclusions et recommandations qui seront contenues dans son rapport global et final sur les événements d’Al Hoceima, seront les seules références pour connaître son évaluation du déroulement desdits événements dans toutes leurs dimensions avec neutralité, objectivité et responsabilité. Réagissant aux informations faisant état de la publication par le CNDH d’un rapport sur des allégations de torture qu’auraient subie certains détenus du mouvement de protestation à Al Hoceima, le CNDH a exprimé, dans un communiqué parvenu lundi soir à la MAP, son “étonnement” pour la fuite partielle d’un document qu’il a veillé à ce qu’il soit adressé exclusivement à la partie concernée.

Afin de lever toute équivoque à ce sujet, le CNDH tient à souligner que l’exploitation unilatérale de quelques bribes d’un document interne a conduit à des conclusions auxquelles ne sont pas parvenus les deux experts chargés par le Conseil d’enquêter sur la véracité des allégations de torture qu’auraient subie les détenus examinés et auditionnés.

L’expertise réalisée par les deux médecins légistes s’inscrit dans le cadre des méthodes de travail suivies, parmi d’autres, par le Conseil, afin de réaliser des rapports sur des événements comme deux d’Al Hoceïma, précise la même source, faisant remarquer que ces rapports ne sont pas définitifs, et ne traduisent pas la position et les convictions auxquelles parvient le CNDH sur la base des investigations, des enquêtes, et des entretiens ainsi que des constations faites sur le terrain par ses équipes de travail.

Le rapport élaboré par les deux experts a été mis à la disposition de la partie compétente afin d’entreprendre les mesures juridiques qu’elle juge appropriées, note le communiqué, précisant que le CNDH ne peut, ni moralement ni juridiquement, empiéter sur les prérogatives de l’autorité judiciaire, comme l’ont recommandé les deux experts.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire