ban600

Annonce à Dakar de la création d’un comité conjoint paritaire sénégalo-marocain, pour le suivi du processus d’adhésion du Maroc à la CEDEAO

Annonce à Dakar de la création d’un comité conjoint paritaire sénégalo-marocain, pour le suivi du processus d’adhésion du Maroc à la CEDEAO

Un comité conjoint paritaire sénégalo-marocain a été créé pour le suivi du processus d’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a annoncé, jeudi à Dakar, le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri. 

« Cette démarche permettra de pouvoir transmettre aux négociateurs marocains et sénégalais, concernés par la question d’adhésion du Maroc à la CEDEAO, les inquiétudes et les éléments positifs afin de faire en sorte que cette adhésion puisse se faire dans un cadre optimal gagnant-gagnant. Et ce, pour que le Maroc et le Sénégal ainsi que l’ensemble des pays de la région soient gagnants de l’intégration du Royaume dans ce groupement régional », a déclaré M. Fassi Fihri à la presse, en marge de la tenue dans la capitale sénégalaise d’une conférence sous le thème « Adhésion du Maroc à la CEDEAO : Fondements, enjeux et perspectives communes », à l’initiative de l’Institut Amadeus.

>>Lire aussi : L’adhésion du Maroc à la CEDEAO, au menu d’une conférence à Dakar

« Le Maroc compte sur le Sénégal pour l’accompagner et l’aider dans ce processus d’adhésion », a-t-il ajouté, soulignant que l’intégration du Maroc dans la CEDEAO ne doit pas être conçue sous un angle purement commercial.  « Le volet commercial suscite, certes, des débats et questionnements légitimes, mais il ne doit pas être forcément corolaire à l’adhésion du Maroc », a-t-il laissé entendre, rappelant que le Maroc et le Sénégal viennent de signer, la semaine écoulée, à Kigali, l’accord instituant la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca).  « Avec ou sans CEDEAO, le Maroc sera lié au Sénégal par un accord de libre-échange, ce qui relègue au second plan les intentions commerciales », a-t-il tenu à souligner.

Organisée en collaboration avec des Think Tanks sénégalais, avec l’ambition d’élargir le débat, les prochaines semaines, dans d’autres capitales d’Afrique de l’Ouest, la conférence de Dakar s’inscrit dans une démarche d’écoute des différentes opinions relatives à la demande d’adhésion du Royaume à la CEDEAO, notamment les réticences d’une partie du patronat sénégalais. Cette rencontre réunit des responsables gouvernementaux, des parlementaires, des opérateurs économiques et des acteurs influents de la société civile, du Sénégal et du Maroc.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire