ban600

Des bombardiers américains ont survolé la péninsule coréenne

Des bombardiers américains ont survolé la péninsule coréenne

Des bombardiers de l’armée américaine ont survolé mardi soir la péninsule coréenne, où les tensions restent plus vives que jamais.

Accompagnés de deux chasseurs F-15k sud-coréens, deux bombardiers B-1B ont quitté leur base sur l’île de Guam, dans l’océan Pacifique, pour conduire ces exercices, a dit l’armée sud-coréenne dans un communiqué publié mercredi.Après être entrés dans l’espace aérien sud-coréen, ils ont effectué des exercices de tir en mer du Japon, ajoute-t-elle. Dans un message distinct, l’armée américaine précise que des chasseurs japonais ont participé à l’opération nocturne.

« C’est la démonstration de notre capacité à conduire des opérations semblables avec tous nos alliés, n’importe quand, n’importe où« , dit un communiqué. Dans une autre manifestation de la présence militaire américaine dans la région, le porte-avions américain « Ronald Reagan » effectue depuis samedi dernier des manœuvres en compagnie d’un destroyer japonais autour de l’île d’Okinawa, au sud-ouest de la péninsule coréenne, rapporte l’armée nipponne.

Donald Trump et les principaux responsables du Pentagone se sont réunis mardi pour évoquer les réponses à apporter à une éventuelle agression nord-coréenne et réfléchir à des mesures préventives qui pourraient être menées contre Pyongyang, afin de l’amener à renoncer à ses ambitions nucléaires et balistiques. Séoul soupçonnait Pyongyang de préparer une nouvelle provocation pour l’anniversaire de la fondation du Parti communiste nord-coréen, le 10 octobre. Désormais, ce pourrait être pour l’ouverture du congrès annuel du PC chinois, le 18.

La Chine, traditionnel allié et principal partenaire commercial de la Corée du Nord, a une nouvelle fois invité mercredi toutes les parties à la retenue, après l’annonce du survol effectué par les bombardiers américains. Cet appel a été lancé par la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, lors de son point de presse quotidien.

Reuters

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire