ban600
Voeux

La Chambre des représentants en cours d’instaurer une nouvelle culture au sein de l’institution législative

La Chambre des représentants en cours d’instaurer une nouvelle culture au sein de l’institution législative

La Chambre des représentants est en cours d'instaurer une nouvelle culture au sein de l'institution législative, basée sur le respect des dispositions juridiques et l'ouverture sur le monde extérieur, a indiqué, jeudi à Rabat, son président, Habib El Malki.

Lors d'un point de presse consacré à la présentation du bilan des travaux de la Chambre lors de la première session de l'année législative 2017-2018, M. El Malki a considéré que l'instauration d'une nouvelle culture contribuera à changer l'image qu'a l'opinion publique de l'institution législative à travers le renforcement des mécanismes de contrôle de l'action gouvernementale dans le cadre des attributions constitutionnelles de la Chambre.

L'institution législative a enregistré un taux de présence de 80% des députés lors des séances plénières et 75 pc lors des réunions des commissions permanentes, a-t-il dit notant que ce pourcentage est le résultat de l'application du règlement intérieur de la chambre. La présence des députés, a-t-il ajouté, contribue à renforcer la crédibilité de l'institution législative, qui joue un rôle important dans la mise en oeuvre des dispositions constitutionnelles. Concernant le prélèvement des jours d'absence sur les salaires des députés, M. Malki a noté que le nombre d'absentéistes n'a pas dépassé 40, avec une retenue de 1.200 dhs par jour, relevant un changement "positif" dans le comportement des parlementaires.

Par ailleurs, M. Malki a souligné que l'institution législative pratique une diplomatie de proximité, représentée par une participation "régulière, influente et active" aux réunions nationales et internationales et l'organisation de nombreuses manifestations, lui permettant de renforcer sa position en tant qu'institution législative sur un certain nombre de questions, ainsi que de prendre un certain nombre d'initiatives au niveau arabe, africain et international.

>>Lire aussi : La politique d’immigration du Maroc et ses initiatives en faveur des migrants et réfugiés, mises en avant à New York

La Chambre œuvre aussi pour la consolidation de ses relations avec de nombreuses instances législatives nationales et de sa position au sein des organisations parlementaires multilatérales, ainsi que pour le renforcement de la coopération avec les parlements de plusieurs pays notamment d'Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, a-t-il indiqué. Evoquant le rendement de l'action législative, M. El Malki a considéré que les textes adoptés par la chambre sont "qualitatifs" dans la mesure où ils répondent aux besoins de développement de la société et de la culture marocaines.

Dans ce sens, il a rappelé que la Chambre a adopté 31 projets de loi, dont des lois fondamentales pour l'avenir du Maroc, citant notamment le projet de loi relatif à la réorganisation du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et le projet de loi relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes. La Chambre a également adopté un projet de loi portant création du Fonds d'entraide familiale et des projets de loi relatifs aux domaines économique et financier, aux secteurs social et productif, aux infrastructures, ainsi qu'aux relations extérieures du Maroc, a-t-il encore rappelé.

Concernant les propositions de loi, M. El Malki a relevé l'interaction du gouvernement avec plusieurs texte, même si "nous n'avons pas atteint le niveau que nous aspirons". La Chambre a veillé, durant cette session, à interagir avec les questions de la société et à aller de l'avant dans le processus de réforme, vu son rôle en matière de législation, de suivi ou d'évaluation des politiques publiques, a-t-il conclu.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire