ban600

La Chine et l’Afrique partagent la même voie du développement équitable et mutuellement bénéfique

La Chine et l’Afrique partagent la même voie du développement équitable et mutuellement bénéfique

La 2è édition du China-Africa Investment Forum (CAIF) montre « une nouvelle fois » que l’Afrique et la Chine partagent ensemble la même voie du développement durable, équitable et mutuellement bénéfique, a affirmé mardi soir à Marrakech, le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

« Ce Forum nous montre une nouvelle fois que l’Afrique et la Chine regarde ensemble dans la même direction : celui d’un développement durable, équitable et mutuellement bénéfique », a souligné M. Elalamy, qui s’exprimait à la cérémonie de clôture de cette édition placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

A cet effet, il a indiqué que ce Forum, marqué par un dynamisme et une richesse des échanges, témoigne une volonté partagée d’approfondir les relations sino-africaines, exprimant sa conviction « qu’au-delà des relations politiques et diplomatiques, ce sont les dynamiques économiques d’échange et d’ouverture qui permettent de créer des relations de confiance pérennes ». 

A cette occasion, il a fait savoir que cette conférence constitue une occasion de faire le pont entre les acteurs publics et privées chinois et africains qui, en travaillant de concert, peuvent réaliser des avancées significatives.

Le ministre n’a pas manqué de signaler les avancées clés dans la coopération sino-africaine depuis la dernière édition du CAIF, notamment la signature du mémorandum d’entente relatif à l’initiative « One Belt, One Road », marquant le début d’une nouvelle ère dans les relations sino-marocaines et de façon plus globale dans les relations sino-africaines et la Cité Mohammed VI Tanger-Tech qui a pour principaux artisans les promoteurs chinois et marocains.

Dans ce contexte, M. Elalamy a relevé que cette édition a été une occasion pour les investisseurs chinois et africains de nouer de nombreux contacts et d’initier de nouveaux projets qui verront le jour dans les mois ou les années à venir, notant que 7 entrepreneurs chinois ont annoncé leur intention d’investir au Maroc dans plusieurs secteurs, notamment l’agro-industrie, l’industrie et les énergies renouvelables.

Et de conclure que « la Chine ne peut plus se passer de l’Afrique et l’Afrique ne peut plus se passer de la Chine », plaidant pour une relance de la collaboration Sud-Sud sur une base de codéveloppement équitable.

Co-organisée par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, « Jeune Afrique Media Group » et « BOAO Business Consulting », la 2è édition du CAIF a connu la participation de plus de plus de 500 décideurs économiques chinois et africains de haut niveau pour deux jours de conférences et de rencontres d’affaires.

Ce rendez-vous stratégique a pour vocation de favoriser les rencontres d’affaires entre les principaux acteurs du commerce et de l’investissement entre la Chine et l’Afrique afin de promouvoir la création de partenariats durables à forte valeur ajoutée, notamment industrielle.

Deux jours de conférences et de débats ont été consacrés aux implications financières de la « nouvelle route de la soie » pour les économies africaines et des solutions à privilégier pour capitaliser sur cette nouvelle dynamique qui vise à faire du continent une véritable plateforme industrielle.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire