ban600

Clôture du 17ème congrès général du parti de l’Istiqlal

Clôture du 17ème congrès général du parti de l’Istiqlal

Le 17ème congrès général du parti de l’Istiqlal a clos, samedi soir à Rabat, ses travaux par l’adoption d’une déclaration finale avant l’élection, dimanche, du nouveau secrétaire général et des membres du comité exécutif.

Dans leur déclaration finale adoptée lors de la séance de clôture qui s’est déroulée dans des conditions normales, les participants ont affirmé que “la véritable démocratie dépend de l’existence de véritables partis et institutions constitutionnels”. Pour les congressistes, “on ne peut parler de développement sans démocratie et d’une véritable démocratie en l’absence de partis et institutions constitutionnels véritables”.

Le parti a par ailleurs plaidé pour l’approfondissement du processus des réformes politiques dans le Royaume à travers une révision constitutionnelle en vue de combler les lacunes et d’identifier de nouveaux besoins. Concernant le conflit artificiel autour de la question du Sahara, les Istiqlaliens ont réitéré leur mobilisation constante derrière SM le Roi Mohammed VI pour défendre la  cause première de la nation. Ils ont également considéré que le plan d’autonomie proposé par le Maroc pour régler ce conflit représente le maximum que peut présenter le Royaume concernant cette question.

Le congrès a également salué les projets  de développement réalisés dans les provinces du Sud, se félicitant de l’implication personnelle du Souverain dans la concrétisation de ces projets. Les participants se sont félicités en outre de l’accélération du rythme de construction d’infrastructures dans ces provinces, appelant au parachèvement des chantiers restants.

La déclaration finale a condamné, par ailleurs, le détournement par la direction du Polisario de l’aide humanitaire internationale destinée aux Sahraouis vivant dans les camps de Tindouf (sud algérien). Le parti a, dans ce sens, appelé le Haut commissaire de l’ONU pour les réfugiés à entamer un recensement de la population vivant dans ces camps, insistant sur le fait que les élus restent les seuls et les véritables représentants de la population sahraouie.

Par ailleurs, les congressistes ont exprimé leur totale solidarité avec les habitants d’Al Hoceima, estimant que les événements dans cette ville doivent être traités comme un mouvement de revendications sociales. Sur un autre registre, le parti a insisté sur la lutte contre toutes les formes d’intégrisme qu’il considère comme étranger à l’islam, appelant à se pencher sur les causes  de ce phénomène.

Dimanche, le Conseil national se réunira pour élire le nouveau secrétaire général et les membres du futur Comité exécutif du parti. Deux candidats sont en lice; le secrétaire général sortant Hamid Chabat et son rival Nizar Baraka.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire