ban600

Clôture à Ryad des travaux du Sommet arabo-islamo-américain

Clôture à Ryad des travaux du Sommet arabo-islamo-américain

Les travaux du Sommet arabo-islamo-américain marqués par la présence du président américain Donald Trump et de représentants de 55 pays du monde arabe et islamique pour examiner les moyens d’établir des partenariats sécuritaires pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme dans le monde, ont pris fin dimanche à Ryad.

Le Sommet qui a connu la participation du Maroc avec une délégation conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a œuvré pour le renouvellement de l’engagement en faveur de la sécurité internationale, les partenariats économiques, la coopération politique et culturelle, la lutte contre les menaces grandissantes du terrorisme et de l’extrémisme à l’échelon international, et le renforcement des valeurs de tolérance et de juste-milieu.

Le serviteur des Lieus Saints, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saoud avait exprimé à l’ouverture des travaux du Sommet la condamnation des pays islamiques des tentatives de distinction entre les peuples et les nations sur une base religieuse ou sectaire.

Il a souligné que de tels “actes abominables ne sont que le résultat de tentatives d’utiliser l’Islam comme couverture à des fins politiques, attisant la haine, l’extrémisme, le terrorisme et les conflits religieux et sectaires’’.

Le Serviteur des Lieux Saints considère que ce sont ces pratiques qui caractérisent “le régime iranien et les groupes et organisations qui lui sont affiliés, à l’instar du Hezbollah et des Houthis, tout comme Daech et Al-Qaida et d’autres’’, soulignant dans ce contexte que “le régime iranien est le fer de lance du terrorisme mondial depuis la révolution de Khomeiny jusqu’à aujourd’hui’’.

De son côté, le président américain a plaidé pour l’union dans le seul objectif de vaincre le terrorisme et l’extrémisme, notant que ce Sommet constitue le début de la fin de ceux qui encouragent la prolifération du terrorisme et le point de départ pour la paix non seulement dans le Moyen-Orient mais dans le monde entier.

Pour sa part, le Souverain jordanien, le Roi Abdellah II a affirmé que les Arabes et les Musulmans sont en majorité les victimes des groupes terroristes qui utilisent “une identité religieuse fallacieuse en vue d’induire en erreur et d’attirer nos sociétés et nos peuples’’.

Le président égyptien, Abdelfettah Al-Sissi a appelé quant à lui à une lutte globale et synchronique contre le terrorisme englobant le financement, l’armement et les dimensions politiques et idéologiques de ce fléau.

Dans son allocution l’Emir de l’Etat du Koweït Sabah Al Ahmad Al-Jaber Al-Sabah a mis en avant l’intérêt qu’accordent les pays arabes à la coopération avec les pays amis et alliés pour contrer le terrorisme.

De son côté, le Chef du gouvernement malaisien, Najib Abderazzaq a relevé que l’Iran contribue à la déstabilisation de la région et continue de le faire encore à travers son ingérence continue dans les affaires des autres.

Le président indonésien a incité, de son côté, les Musulmans à travers le monde à l’union et à la solidarité pour contrer le terrorisme et l’extrémisme, mettant l’accent sur l’importance du Sommet de Ryad dans l’établissement d’un partenariat édifiant dans le domaine sécuritaire pour mettre fin au fléau du terrorisme dans le monde.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire