ban600

La Commission de l’UA pour une solution “consensuelle” du conflit autour du Sahara

La Commission de l’UA pour une solution “consensuelle” du conflit autour du Sahara

 La Commission de l’Union africaine (CUA) s’est prononcée, lundi à Addis-Abeba, pour une solution ” consensuelle ” du conflit artificiel autour du Sahara marocain, se félicitant par la même occasion de l’intention du nouveau représentant du Secrétaire général de l’ONU, l’allemand Horst Köhler, de lancer une nouvelle initiative pour un règlement pacifique du conflit.

Le président de la CUA, Moussa Faki Mahamat, s’est félicité de la baisse des tensions autour de Guerguerat, de la nomination d’un nouveau Représentant personnel du Secrétaire général des Nations unies et de l’intention de celui-ci de lancer une nouvelle initiative de règlement pacifique du conflit.

Dans une allocution à l’ouverture du 29-ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine qui a débuté ses travaux ce lundi au siège de l’organisation panafricaine; M. Mahamat s’est dit ” préoccupé ” par l’” impasse actuelle ” autour de ce différend monté de toute pièce.

Certes, c’est une nouvelle trajectoire prônée désormais par l’Union africaine qui prend note des arguments solides du Maroc concernant son Sahara et de ses efforts sérieux et crédibles reconnus par toute la communauté internationale pour aller de l’avant vers un règlement définitif du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara, a fait savoir un diplomate africain fin connaisseur de ce dossier.

Force est de constater que, pour la première fois, la Commission de l’organisation panafricaine utilise une terminologie bien évoluée qui coupe court avec les thèses chimériques du “Polisario” et de son mentor l’Algérie, qui campent sur des positions figées, irréalistes et irréalisables pour ” un soi-disant référendum d’autodétermination “.

Il va sans dire que l’appel de l’Union africaine pour une solution consensuelle du conflit au Sahara rejoint à la fois l’esprit et le texte de l’initiative d’autonomie proposée par le Royaume et s’inscrit dans la même logique de réalisme, en s’éloignant des thèses fallacieuses des ennemis de l’intégrité territoriale et de leurs tentatives de dénaturer les réalités et de dévier l’opinion internationale en cherchant vainement à soulever des questions qui ne font que compromettre le processus politique du règlement définitif de ce conflit artificiel.

En dépit de la persistance de ce conflit, qui n’a que trop duré, le Maroc tend et a toujours tendu sa main pour le retour de ses fils, qui s’indignent des conditions de vie déplorable dans les camps de la honte à Tindouf dans le sud-ouest d’Algérie à leur mère-patrie en vue de jouir pleinement de leurs droits et contribuer ainsi à la marche de développement enclenchée sur l’ensemble du territoire national de Tanger à Lagouira.

La nouvelle vision de l’UA sur le conflit du Sahara exprimée solennellement à l’ouverture du 29-ème Sommet de l’Organisation panafricaine intervient grâce aux efforts et à la crédibilité dont jouit le Maroc et aux initiatives royales hautement saluées par les leaders africains et Ses actions inlassables en faveur du développement durable du continent africain.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire