ban600

La contribution agissante du Maroc à la réalisation de l’agenda africain au centre des entretiens entre M. Bourita et le président de la CUA

La contribution agissante du Maroc à la réalisation de l’agenda africain au centre des entretiens entre M. Bourita et le président de la CUA

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nacer Bourita, s’est entretenu, jeudi à Addis-Abeba, avec le président de la Commission de l’Union africaine (CUA), M. Moussa Faki Mahamat, de plusieurs questions liées à la place du Royaume au sein de l’organisation panafricaine et sa contribution agissante à la réalisation de l’agenda africain.

Lors de cette réunion en tête-à-tête, M. Bourita a tenu à réaffirmer à son interlocuteur «l’importance donnée par SM le Roi Mohammed VI à l’implication du Maroc au sein de l’UA et au fait que le Royaume a des relations fortes pour contribuer de manière significative à l’action au sein de sa famille institutionnelle africaine».

«Depuis le retour du Maroc à l’UA, un certain nombre d’actions ont été menées pour que la contribution du Maroc soit efficace», a déclaré le ministre à la presse, faisant savoir que ses discussions avec M. Mahamat Faki ont porté sur la présence du Maroc au sein des structures de l’UA et comment le Royaume pourrait contribuer de manière encore plus forte à la réalisation de l’agenda africain en termes de paix, de stabilité, de sécurité et de développement.

Les deux responsables ont également évoqué l’action de la Commission, appelée à être «constructive» sur l’ensemble des questions ainsi que la nécessité d’oeuvrer pour que «le travail de la Commission ne soit pas instrumentalisé pour servir des agendas qui pollueraient l’action de l’Union et bien sûr de tout le processus de réforme de l’organisation panafricaine».

Et d’affirmer que «le Maroc est convaincu que la force de l’Union est également liée à l’efficacité de la Commission», ajoutant que l’UA est toujours appelée à «refléter le nouvel esprit qui plane au niveau des décideurs africains ».

Cet état d’esprit, poursuit le ministre, est marqué par la conscience en l’avenir de l’Afrique, en la mobilisation de ses propres ressources et en la volonté des Chefs d’Etats africains à relever l’ensemble des défis pour trouver des solutions pour le continent africain et apporter une contribution efficace et réelle en vue de lutter contre le terrorisme, outre la résolution des conflits et la promotion du développement en Afrique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire