ban600

Les crises et les conflits, principales causes de l’insécurité alimentaire en Afrique du Nord

Les crises et les conflits, principales causes de l’insécurité alimentaire en Afrique du Nord

La détérioration de la sécurité alimentaire au Proche-Orient et en Afrique du Nord est due essentiellement aux crises et conflits, a affirmé, jeudi à Rabat, le sous-directeur général et représentant régional du Bureau de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour la région, Abdessalam Ould Ahmed.

Les crises et les conflits sont les principales causes de l’insécurité alimentaire dans la région, ainsi que les changements climatiques et la pénurie de l’eau, ce qui entraîne une dépendance aux importations de produits alimentaires, a souligné M. Ould Ahmed dans une déclaration à la MAP, à l’occasion d’une session parallèle sur les perspectives d’atteinte de la sécurité alimentaire dans l’agenda 2030.

M. Ould Ahmed, qui modérait la session, a, toutefois, relevé que la région peut se targuer des expériences “très intéressantes” de plusieurs pays qui se sont fixés comme objectifs de développer une gestion durable des ressources en eau et des sols, soutenir les petits agriculteurs et de lier l’agriculture familiale aux filières agricoles et à l’exportation.

Il a, dans ce sens, lancé un appel à davantage de coopération et collaboration entre tous les acteurs et à des partenariats via des engagements conjoints (politiques, financiers et institutionnels), afin de pouvoir surmonter les défis auxquels sont confrontés les pays de la région arabe.

Par ailleurs, il a souligné que “le Maroc a réalisé des progrès durant les dernières années en matière de sécurité alimentaire”, qualifiant la politique du Royaume dans ce domaine de “cohérente”, du fait qu’elle s’intéresse à plusieurs questions, notamment la production, l’amélioration de la gestion des ressources naturelles et le développement des zones défavorisées.

Le responsable onusien s’est félicité de la qualité des relations entre la FAO et le Maroc, qui portent sur plusieurs questions comme la sécurité alimentaire, la pêche et l’eau.

Cette session est organisée en marge de l’édition 2017 du Forum Arabe pour le Développement Durable (FADD) qui est tenue sous le thème “Faire progresser la mise en œuvre du programme 2030 pour le développement durable : éradiquer la pauvreté et promouvoir la prospérité dans une région arabe en mutation”.

Ce forum, qui se déroule du 03 au 05 mai à Rabat, se veut une plateforme régionale visant à discuter du suivi et de la mise en œuvre cohérente et coordonnée de l’Agenda de 2030 pour le développement durable au niveau de la région arabe.

Il constitue ainsi l’occasion propice d’examiner l’état d’avancement de la mise en œuvre de cet agenda à l’échelle de la région, après deux ans, et de présenter des expériences nationales, notamment en matière de complémentarité et d’harmonisation des politiques des pays avec la nouvelle stratégie, le progrès réalisé, l’implication des différents intervenants et les moyens de mise en œuvre.

Organisée par la FAO en coopération avec la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (ESCWA) et le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), cette session s’est déroulée en présence de Michael George Hage, Représentant de la FAO au Maroc et de plusieurs personnalités et responsables arabes.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire