ban600

Damas condamne le projet « dangereux » de Trump pour Jérusalem

Damas condamne le projet « dangereux » de Trump pour Jérusalem

Le projet du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël est « dangereux« , a affirmé mercredi le ministère syrien des Affaires étrangères.

« La Syrie condamne dans les termes les plus forts la volonté du président américain de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem occupée et de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’occupation israélienne », a indiqué une source au ministère des Affaires étrangères citée par l’agence officielle Sana.

« Cette initiative dangereuse de l’administration américaine montre clairement le mépris des Etats-Unis à l’égard de la loi internationale« , selon la même source.

« Le président américain et ses alliés dans la région assumeront la responsabilité d’une telle décision », poursuit-elle.

« Le président américain n’aurait pas osé prendre cette initiative sans son alliance avec des régimes arabes qui ont comploté et continuent de comploter contre la Syrie et contre la cause palestinienne », a encore ajoute la source syrienne.

Elle faisait allusion à l’Arabie saoudite, alliée de Washington au Moyen-Orient.

Ryad et Damas sont alignés sur des axes rivaux dans la région, l’Arabie saoudite étant proche des Etats-Unis, tandis que le régime syrien est allié à son grand rival, l’Iran.

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a toutefois mis en garde mardi les Etats-Unis contre le transfert de leur ambassade à Jérusalem affirmant qu’une telle décision risquait de provoquer « la colère des musulmans ».

Le président américain devrait reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël dans une intervention prévue ce mercredi à 18H00 GMT, rompant avec des décennies de diplomatie américaine et internationale.

Ce projet a suscité une série de critiques internationales et l’indignation dans le monde.

Paris, Londres ou encore Pékin ont exprimé leurs inquiétudes, tandis que l’ONU a déclaré que le statut futur de Jérusalem devait faire l’objet de négociations.

AFP

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire