ban600

Débat à Oslo sur le retour du Maroc à l’Union africaine

Débat à Oslo sur le retour du Maroc à l’Union africaine

La branche norvégienne de la Coordination des Marocains de Scandinavie et d’Europe du Nord a organisé une rencontre à Oslo au cours de laquelle les participants ont débattu de la réintégration du Maroc de l’Union africaine (UA).

Animée par Mohamed Ahmed Gain, professeur à l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, cette rencontre, qui s’est déroulée récemment dans la capitale norvégienne, a été une opportunité de discuter et d’examiner les objectifs du retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle africaine, ainsi que ses répercussions positives sur l’ensemble du continent, a indiqué le collectif associatif.

Cet événement a été organisé en coordination avec la branche norvégienne de l’Organisation internationale “Initiatives of change”, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’Afrique. Il a été marqué par la participation de plusieurs acteurs de la société civile, d’acteurs économiques et politiques et de diplomates.

La rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du programme annuel de la Coordination, porte sur les effets bénéfiques et l’apport positif de ce retour à la dynamique de développement économique et social en Afrique, a souligné un communiqué du collectif associatif, transmis mercredi à la MAP.

Dans ce contexte, M. Gain a relevé que cette réintégration a pour objectif de renforcer le rôle du Maroc dans le continent, conformément à une approche participative et à un partenariat gagnant-gagnant, mettant en avant les perspectives prometteuses de coopération du Royaume avec les pays africains et la profondeur des liens culturels entre les deux parties.

Il a également rappelé que le retrait du Maroc de l’ancienne Organisation de l’unité africaine (OUA) avait été dicté et motivé par le non-respect de la légalité et régionale et internationale à cette époque, notant que le Royaume est déterminé, plus que jamais, à poursuivre le rôle central qui lui échoit au niveau continental.

Selon ce professeur à l’Université Ibn Tofail, la coopération Sud-Sud, dont le Maroc en fait une des priorités de sa politique étrangère, confère un cadre idoine et solide susceptible de renforcer davantage la présence du Royaume sur le continent, en tant que leader dans divers domaines. Il a cité, à ce propos, le développement de la coopération dans des secteurs clés comme la finance, l’agro-industrie, les Télécom et les énergies renouvelables, grâce aux accords bilatéraux conclus avec plusieurs pays africains.

Il a également mis l’accent sur l’action d’envergure accomplie par Rabat dans le but de consolider l’axe africain de sa politique étrangère et promouvoir de plus e plus son ouverture sur d’autres pays du continent, l’objectif étant de favoriser l’unité africaine et de concrétiser le développement escompté.

Cette rencontre fait partie du plan d’action de la Coordination visant la défense des causes nationales et la consolidation des relations entre le Maroc et la Norvège, tout en accordant un intérêt particulier à la nécessité de renforcer les liens historiques et géographiques entre le Royaume et le continent africain, selon la même source.

De leur côté, les membres de l’ONG “Initiatives of change” ont exprimé leur ferme volonté de développer une coopération fructueuse avec la branche norvégienne de la Coordination dans des domaines d’intérêt commun, en particulier en Afrique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire