ban600

Les défis auxquels fait face l’Afrique appellent une nouvelle approche de coopération avec le G20

Les défis auxquels fait face l’Afrique appellent une nouvelle approche de coopération avec le G20

Les défis auxquels fait face l’Afrique appellent une nouvelle approche de coopération avec les pays du G20, a souligné, lundi soir à Berlin, M. Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances.

Intervenant lors d’un panel sur la sécurité et le développement en Afrique dans le cadre de la conférence internationale  »Partenariat G20/Afrique, investir dans un avenir en commun », organisée les 12 et 13 juin dans la capitale allemande, M. Boussaid a indiqué que l’initiative du G20 présidée par l’Allemagne procède d’un nouveau concept de la coopération, notant que l’Afrique recèle un potentiel de développement énorme qu’il importe de valoriser.

Le ministre de l’Economie et des Finances a relevé que l’Afrique fait face à des défis multiples, notamment le chômage, la sécurité, le terrorisme et l’intégration, appelant à faire bénéficier le continent des opportunités qu’offrent le secteur privé et les nouvelles technologies.

Lors de ce panel auquel ont pris part les ministres des Finances de plusieurs pays africains parties au partenariat G20-Afrique, M. Boussaid a souligné que l’on ne parle plus aujourd’hui de l’Afrique sous l’angle de l’aide mais en faisant prévaloir le potentiel africain en termes d’investissements et en terme de développement.

Le ministre a, par ailleurs, rappelé les efforts déployés par le Maroc pour le développement économique et social, notamment le soutien à l’investissement étranger que le Royaume encourage à la faveur d’une politique incitative et de grands projets structurants initiés par SM le Roi Mohammed VI.

Le ministre Allemand des Finances Wolfgang Schäuble a, pour sa part, appelé à adopter une nouvelle approche de coopération vis-à-vis de l’Afrique basée sur le co-développement. Le ministre allemand a plaidé pour un nouveau partenariat économique avec le continent qui prenne en considération les intérêts des peuples africains et une meilleure exploitation des ressources, appelant à une implication plus importante du secteur privé.

Il a a rappelé que le Plan Marshall pour l’Afrique, initié par son pays, est à même d’enclencher une nouvelle dynamique de développement pour le continent. Il traduit une  »ferme volonté » de s’engager sur la voie de la paix et du développement dans la coopération entre l’Europe et l’Afrique sur un pied d’égalité, a-t-il poursuivi.

La conférence internationale  »Partenariat G20/Afrique, investir dans un avenir en commun », à laquelle le Maroc participe par une importante délégation composée, outre de M. Boussaid, de la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Bensalah Cheqroun, se tient à quatre semaines du sommet du G20 à Hambourg.

Créé en 1999, après la succession de crises financières dans les années 1990, le Groupe des vingt (G20) vise à favoriser la concertation internationale, en intégrant le principe d’un dialogue élargi tenant compte du poids économique croissant pris par un certain nombre de pays.

Le G20 représente 85pc du commerce mondial, les deux tiers de la population mondiale et plus de 90pc du produit mondial brut (somme des PIB de tous les pays du monde).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire