ban600

Un député suédois forcé à la démission pour propos « racistes » contre les musulmans

Un député suédois forcé à la démission pour propos « racistes » contre les musulmans

Un député suédois, membre du parti des Démocrates suédois (SD, populiste et anti-immigration) a été forcé à démissionner après avoir tenu, ce week-end, des propos « racistes » contre les musulmans.

Martin Strid, un homme politique de la ville de Borlänge connu pour ses sorties anti-immigration, a affirmé que les musulmans n’étaient « pas complètement humains« , selon une échelle de 1 à 100 qu’il a lui-même élaborée. Ces propos controversés, qui ont été rapportés par la chaine de télévision publique dimanche soir, ont causé une levée de boucliers dans le paysage politique et coûté déjà à leur auteur une plainte pour « incitation à la haine entre les peuples » déposée par les musulmans de Norrköping (Est du pays).

Le leader du Parti Libéral Modéré (opposition), Jan Björklund, a fermement réagi contre les propos de Strid envers les musulmans et dénoncé « un racisme pur de la part du SD« . Selon la présidente du parti centriste libéral, Annie Lööf, « le SD a entrouvert les portes du racisme« . Le secrétaire du parti SD, Richard Jomshof, a qualifié la déclaration de M. Strid de « raciste » et a déclaré qu’il s’attendait à ce qu’il soit immédiatement exclu, tandis que Julia Kronlid, députée du parti, l’a qualifiée de « préjudiciable« .

« C’est très mauvais, extrêmement mauvais« , a indiqué Mme Kronlid, déplorant le fait que les médias ne se soient intéressés qu’à cette déclaration incendiaire aux dépens des débats sur les politiques du parti. « Dans ce cas, il est très clair que si ce n’est pas du racisme, il est très proche du racisme« , a affirmé le chef du parti Jimmie Åkesson.

La conférence nationale du SD se tient actuellement à Norrköping, en présence du principal organe de décision du parti. 256 délégués prendront des décisions sur près de 300 motions et quatre programmes de partis qui formeront la base de la campagne des élections générales de septembre prochain. Les Démocrates suédois disposent de 49 sièges sur les 349 que compte le Parlement national (Riksdag).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire