ban600

La diplomatie économique du Maroc en Afrique, fondée sur une vision globale du développement durable du continent

La diplomatie économique du Maroc en Afrique, fondée sur une vision globale du développement durable du continent

Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI et en application de Ses Hautes directives, a fait de la coopération avec les pays africains un choix stratégique, arrimé à une diplomatie économique fondée sur une vision globale et équilibrée du développement durable du continent, a souligné mardi le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.

Cette démarche diplomatique, couronnée par le retour du Maroc à l’Union africaine, est également basée sur la coopération sud-sud comme mécanisme de la complémentarité économique et du développement commun en Afrique, a affirmé M. El Othmani en réponse aux questions des députés lors de la séance mensuelle sur la politique générale du gouvernement, consacrée à la diplomatie économique du Maroc dans le continent africain.

Le Maroc a ainsi approfondi ses coopérations bilatérales, tout en veillant à conclure de nouveaux partenariats, à la faveur des multiples visite royales en Afrique, marquées par la signature de centaines d’accords qui constituent, aujourd’hui, une plateforme solide de la coopération dans des domaines aussi divers que l’agriculture, la pêche maritime, la santé, les infrastructures et la formation professionnelle et universitaire, entre autres, a-t-il indiqué.

Selon lui, la politique du Maroc envers l’Afrique vise à consolider le partenariat économique sud-sud et à le traduire sur le terrain, moyennant une coopération gagnant-gagnant affranchie de toute logique purement commerciale.

Le Maroc a développé une diplomatie économique qui veille en permanence à sceller des partenariats avec les pays de l’Afrique subsaharienne dans le but d’asseoir les bases d’un développement durable dans le continent, a-t-il ajouté, relevant que la priorité a été accordée à l’encouragement du secteur privé marocain et des sociétés publiques à se lancer dans des projets d’investissements à impact direct sur le développement social local, tels les infrastructures, le transport, les télécoms et le secteur bancaire.

M. El Othmani a, de même, passé en revue nombre de mesures visant à renforcer la présence du Maroc en Afrique, en l’occurrence l’amélioration de l’arsenal juridique régissant les relations commerciale maroco-africaines et l’activation des projets de coopération économique qui ont vu le jour lors des visites de SM le Roi Mohammed VI aux différents pays africains.

Les conventions relatives au projet du Gazoduc Nigéria-Maroc, dont la cérémonie de signature a été présidée par SM le Roi Mohammed VI, représentent un mécanisme régional d’intégration et de développement, a poursuivi le chef du gouvernement, ajoutant que ce projet bénéficiera amplement à 12 pays sur les plans social et économique.

Pas moins de 58% des investissements directs étrangers du Maroc sont destinés directement à l’Afrique, a-t-il soutenu, enchaînant qu’à la faveur de cette vocation, le Royaume est aujourd’hui le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le deuxième en Afrique tout entière.

Cette orientation africaine du Maroc n’est aucunement motivée par les desseins purement mercantiles, a insisté M. El Othmani, rappelant la décision prise par SM le Roi, lors du Sommet Afrique-Europe (Le Caire, 2000), d’annuler l’ensemble des dettes des pays africains les moins développés vis-à-vis du Royaume.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire