ban600

Discours de M. Bourita lors de la Conférence internationale de Haut Niveau sur le Sahel à Bruxelles

Discours de M. Bourita lors de la Conférence internationale de Haut Niveau sur le Sahel à Bruxelles

Discours de M. Bourita lors de la Conférence internationale de Haut Niveau sur le Sahel Bruxelles, le 23 février 2018.

"Chère Madame Federica Mogherini

Exellences les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord saluer cette initiative qui vient à point nommé. La région a besoin plus que jamais de la forte mobilisation de la Communauté internationale en faveur de sa stabilisation politique, le renforcement de sa sécurité et la promotion de son développement économique.

La forte participation à cette Conférence témoigne de la prise de conscience collective que le Sahel est notre affaire commune. Notre avenir à tous, Afrique du Nord et Union Européenne, se joue dans cette région .

De ce fait, notre réunion n’est ni un luxe diplomatique, ni un geste de philanthropie. Il s’agit d’un jalon supplémentaire pour relever le niveau de soutiens internationaux au Sahel et particulièrement à la force G5-Sahel.

Chère Madame Federica Mogherini

Exellences les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

Le Sahel est à la croisée des chemins. Certes, nous sommes loin de la situation critique de 2011 et 2012, où les terroristes étaient à la porte de Bamako, où les populations étaient exposées à toutes sortes d’insécurité, et où les institutions étatiques étaient sérieusement ébranlées et les efforts des Etats de la région n’étaient pas suffisamment coordonnés. Toutefois, la situation est loin d’être stable. Au Mali, sur le plan politique, à quelques mois de son 3ème anniversaire, l’Accord de Bamako est toujours dans une situation de blocage, plusieurs dispositions n’ont pas été mises en œuvre.

Sur le plan sécuritaire, la nébuleuse terroriste continue de se propager dans la région qui connaît une montée en puissance de groupes terroristes particulièrement le JNIM et la filiale Sahélo-Saharienne de Daech. Rien qu’en 2017 recense 104 attaques terroristes, faisant 623 morts dans la région. 2018, bien qu’elle ne fait que commencer recense déjà 26 attaques et 34 morts.

De même, le trafic de tous genre ne cesse de se développer. Ainsi, 20 millions d’armes légères sont en toujours en circulation dans la région. Le trafic d’être humain et de la contrebande de cigarette connaissent une forte progression. Le revenu des trafics illicites est estimé à près de 5 Milliards par an. Sur le plan humain et humanitaire, il y a 5 millions de déplacement forcés dans le Sahel, et 24 millions de personnes ayant besoin d’aide pour survivre. Tout ça, dans un contexte de progression démographique, de dégradation de l’environnement et de difficultés économiques.

Aussi, si l’on est réuni aujourd’hui, c’est aussi parce que nous savons que l’effort consenti pour la sécurité dans la région sera sans lendemain, si les efforts en matière de développement ne suivent pas. A ce titre, je souhaite saluer la création de l’Alliance pour le Sahel, visant à faciliter les échanges entre les bailleurs de fonds afin d’accélérer l’aide au développement dans cette partie du monde, hélas en proie à l’insécurité et l’instabilité.

Chère Madame Federica Mogherini

Exellences les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

Le Maroc a salué dès le départ l’initiative du G5-Sahel qui constitue une réponse pertinente à cette situation précaire. Depuis son lancement en février 2014, cette initiative louable a su mobiliser de manière prompte et efficace un ensemble d’acteurs prêts à apporter des réponses durables aux défis de la région sahélienne. Il s’agit en effet d’une formule inédite en Afrique reposant sur une coopération renforcée, d’une formule a grand potentiel et d’une formule où les pays concernés se prennent en charge eux-mêmes, et l’appui de la communauté international ne vient qu’en support.

Des perspectives prometteuses sont ainsi offerte pour la mise en place du G5-Sahel, qui, s’il est encadré et soutenu, pourrait se révéler comme un outil efficace, capable de consolider les efforts de lutte contre la menace terroriste. Nous sommes certains que cette force évoluera en conformité avec la Stratégie Intégrée pour le Sahel ainsi que les autres mécanismes onusiens en soutien à la région.

Sa réussite dépend de 4 éléments

  • Elle doit se construire sur les priorités arrêtées par les pays du Sahel eux-mêmes et non fixées par l’extérieur
  • Son financement doit être pérenne
  • Sa base juridique doit être clarifiée à travers une résolution du Conseil de Sécurité et des liens opérationnels avec notamment la MINUSMA
  • Elle est tributaire du renforcement du processus politique et de la stabilisation en Libye

 Le Sahel a longtemps souffert d’une logique de « chasse gardée » où chacun pensait pouvoir régler ses problèmes au dépend des intérêts des pays de la région. Aujourd’hui, cette approche n’est plus viable, n’est plus envisageable. Cette Conférence nous offre l’occasion, tous, d’affirmer que le Sahel n’est le champ exclusif de personne, les 1er responsable du Sahel, sont les gouvernements de la région, et c’est à eux, qu’incombe le renforcement de la résilience de leurs Etats.

Chère Madame Federica Mogherini

Exellences les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, le Maroc est ici pour témoigner et de sa solidarité et de son engagement avec les pays du Sahel avec lesquelles il entretient des liens multiséculaires, une coopération multiforme et des relations multidimensionnelle. 

A cet égard, et à la faveur d’une dizaine de visites effectuées par Sa Majesté au pays du Sahel, le Maroc a développé une coopération substantielle et mutuellement bénéfique, notamment dans les domaines suivants – la sécurité alimentaire, le contrôle des frontières, le développement social, la formation militaire, la coopération techniques, la coopération sécuritaire et de renseignements, la formation des jeunes et la formations des Imams.

Ces actes pourraient constituer un accompagnement efficace du Momentum créé par le G5-Sahel. De même, le Royaume est disposé à développer des actions de coopérations triangulaires avec les pays de l’Union Européenne, au bénéfice de cette région.

 Chère Madame Federica Mogherini

Exellences les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

 

Je ne saurais finir sans renouveler la condamnation du Royaume de tous les actes de terrorisme ayant visé ces derniers mois, tous les pays de la région et de leur réitérer toute la compassion et la solidarité du Maroc. C’est aussi le lieu pour moi de présenter les condoléances du Royaume à la France, qui vient de perdre deux soldats de l’opération Barkhane au Mali dans l’explosion d’une mine artisanale.

Je vous remercie."

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire