ban600

Enseignement supérieur : le Maroc augmente à 150 places le quota des bourses accordées aux étudiants sénégalais

Enseignement supérieur : le Maroc augmente à 150 places le quota des bourses accordées aux étudiants sénégalais

Le Maroc a décidé d’augmenter le quota des bourses accordées aux étudiants sénégalais inscrits dans les établissements de l’enseignement supérieur du Royaume, qui passera de 100 à 150 places pour la prochaine rentrée académique, a indiqué vendredi à Dakar l’ambassadeur, directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), M. Mohamed Methqal.

L’annonce de cette augmentation a été faite lors de la réunion préparatoire de la commission mixte inter-Maroc-Sénégal relative aux volets éducation, recherche et échanges d’étudiants, qui s’est déroulée avec la participation de représentants du ministère des affaires étrangères de la coopération internationale, de l’AMCI, du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, en plus de l’ambassadeur du Royaume à Dakar, Taleb Barada et de représentants du ministère sénégalais de l’enseignement supérieur.

Dans une déclaration à la MAP, à l’issue de la signature du PV de la réunion, M. Methqal a indiqué que le participants ont salué le retour du Maroc au sein de l’Union africaine et se sont félicités du partenariat stratégique entre le Maroc et le Sénégal, impulsé par les deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, qui aspirent à en faire un modèle novateur de coopération sud-sud renforcé au service du co-développement et de l’émergence pour le continent.

Il s’agit d’un partenariat modèle, global et multisectoriels où les volets de la formation et du renforcement du capital humain occupent une place de choix pour une Afrique forte et solidaire, a-t-il ajouté, soulignant que ce partenariat répond à la vision de développement de l’Afrique prônée par SM le Roi dans le discours royal d’Abidjan, où le Souverain avait notamment souligné que «L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique».

A cet effet, a poursuivi M. Methqal, il a été convenu d’augmenter le quota de bourses accordées par le Royaume du Maroc au profit des étudiants sénégalais, qui passera pour la prochaine rentrée académique de 100 bourses à 150 places pédagogiques assorties de bourses, notant que de nouvelles filières de formation ont été intégrées dans cette augmentation.

La réunion a porté également sur l’amélioration de l’orientation académique et des conditions d’accueil des étudiants au Sénégal et au Maroc, avec notamment plus d’efficacité et une célérité dans le traitement des demandes, et ce à travers un système d’information qui permettrait prochainement d’atteindre des objectifs de réactivités plus importants, a-t-il dit.

Les deux parties ont, en outre, abordé les moyens à mettre en œuvre pour renforcer l’échange au niveau de chercheurs universitaires entre les différentes universités du Maroc et du Sénégal, et consolider la coopération dans le domaine de la recherche scientifique par des partenariats, à travers l’AMCI, et le financement de projets de recherche au service du développement durable des deux pays.

De son côté, le Directeur de la coopération et de partenariat au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Noureddine Touhami a indiqué que la réunion de Dakar a permis de faire un bilan de l’année précédente en terme de mobilité des étudiants et d’échange en matière académique, et de se pencher sur les problèmes et contraintes rencontrés par les étudiants marocains et sénégalais, ainsi que sur les moyens d’améliorer davantage cet échange.

C’est aussi l’occasion de revoir le nombre de places accordées aux étudiants de chaque pays, a-t-il dit, notant que cette année, le Maroc a pris la décision d’augmenter d’une manière substantielle et sans demander de réciprocité, le nombre de bourses accordées au Sénégal à 150 places.

La réunion s’est, en outre, penchée sur la consolidation de la coopération bilatérale afin d’englober, en plus de l’échange d’étudiants, la coordination entre les universités marocaines et sénégalaises, dans l’objectif d’encourager davantage l’échange d’enseignants chercheurs et de travailler sur des projets cofinancés ou trouver des moyens de financement pour des thématiques qui pourraient être prioritaire pour le Maroc et pour le Sénégal, a-t-il ajouté.

En ce sens, il a été acté de penser à une plateforme d’échange, et de mettre en réseau des universités marocaines et sénégalaises à travers, côté marocain, la conférence des présidents des universités et le réseau des recteurs des universités, côté sénégalais, a-t-il enchaîné.

Le Directeur général de l’enseignement supérieur au ministère sénégalais de l’enseignement supérieur, Babacar Gueye a, pour sa part, indiqué que cette réunion s’inscrit dans une longue tradition de coopération entre le Maroc et le Sénégal dans le domaine de l’enseignement supérieur, rappelant que Feu SM Hassan II et le président Léopold Sédar Senghor, qui ont signé les accords d’échange d’étudiants, ont été les précurseurs de cette coopération.

Les travaux se sont déroulés dans d’excellentes conditions, a-t-il dit, soulignant que « le Maroc a fait une faveur exceptionnelle au Sénégal en offrant 150 bourses d’études et en ne demandant rien en échange ». C’est « un geste d’une générosité que nous apprécions à sa juste valeur, d’autant plus que le Sénégal est engagé dans le cadre du PSE (Plan Sénégal émergent) et nous avons besoin de ressources humaines de qualité », a-t-il dit.

La commission mixte inter-Etats Maroc-Sénégal, relative aux volets éducation, recherche et échanges d’étudiants, est un mécanisme de coordination qui se réunit deux fois par an de manière alternative au Maroc et au Sénégal.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire