ban600
Voeux

Essaouira : Clôture en apothéose de la 4è édition du Festival « Argan-Haha-Tamanar »

Essaouira : Clôture en apothéose de la 4è édition du Festival « Argan-Haha-Tamanar »

 Le rideau est tombé dimanche soir, à la commune de Tamanar (80 km d’Essaouira) sur la 4è édition du Festival "Argan-Haha-Tamanar", un événement phare dédié à la promotion et à la valorisation du patrimoine arganier dans cette partie du territoire national.

La soirée de clôture de cette manifestation a été agrémentée par l’organisation d’une grande soirée musicale pour le bonheur et le plaisir des festivaliers, avec au menu une série de shows et de spectacles assurés par des troupes folkloriques et musicales de renommée, à l’image de Ahouach Haha, Chabab Gnaoua Tamanar, le groupe Naïma Bent Oudaden, et le Groupe Ahmed Outaleb.

Placé sous le thème "la valorisation des capacités féminines, gage du développement local", ce festival de trois jours, a été riche en activités diversifiées alliant culture, art, sport, et agriculture à travers la formation, la sensibilisation et l’encadrement des associations et coopératives, pour un meilleur rendement de la filière arganière locale.

Ainsi, les débats ont porté sur "la fabrication et l’utilisation d’aliments de bétails à base de résidus d’argan", "les bonnes pratiques pour la production d’huile d’argan de qualité supérieure", "les conditions et exigences nécessaires à la coopérative pour l’obtention du certificat de sécurité sanitaire", "la promotion des produits de l’argan au niveau international", "l’étiquetage et la labellisation de l’huile d’argan", et "les solutions pratiques pour l’organisation de l’opération de stockage et la valorisation de la matière première d’argan", animés par des cadres notamment, de la Direction Provinciale de l’Agriculture (DPA) d’Essaouira, et de l’Agence Nationale de Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA).

Selon les chiffres fournis par la DPA, la filière de l’arganier au niveau de la province occupe une superficie de 136.000 ha, soit 20 % de l’arganeraie nationale, et plus de 60 coopératives féminines d’extraction et de commercialisation de l’huile d’argan.

On estime que ces coopératives font travailler quelque 2.000 femmes rurales au niveau de la province, alors que la production est estimée en moyenne à 2.000 tonnes annuellement, un volume qui reste variable d’une saison à l’autre, en fonction des conditions climatiques.

Sur le plan artistique et culturel, les festivaliers ont été au rendez-vous avec une série de spectacles de fantasia, outre des soirées musicales où l’art ghiwani a été à l’honneur avec la légendaire troupe musicale "Lemchaheb".

Aux chants et rythmes les plus mémorables, plusieurs mordus de l’art ghiwani ont été ainsi, gratifiés d’un florilège de chansons emblématiques parmi les plus célèbres et les plus connues de ce groupe musical ayant largement contribué à l’enrichissement et au rayonnement du répertoire musical marocain.

Les aficionados de l’art amazigh ont été, tout au long de ce Festival, emporté dans un long périple à travers une série de prestations artistiques exécutées, avec brio, par des troupes folkloriques dont, Ahouach Haha, Ahouach Imnitanout, le groupe de Larbi Ihihi, le groupe Malika Tihihit, le groupe Fatima Tissadiyit, et la troupe de Hamid Inerzaf.

Au plan sportif et culturel, les festivaliers ont été au rendez-vous avec un tournoi en taekwondo et en mini-foot, outre une exposition de livres et de recherches réalisées sur la région et ses érudits.

Au niveau économique, les organisateurs ont soigneusement aménagé un espace d’exposition et de commercialisation au profit de plus de 70 associations et coopératives spécialisées dans la production de l’huile d’argan et des produits dérivés, de l’huile d’olive, du miel ainsi que d’autres produits du terroir.

Initié par l’association festival "Argan-Haha" pour le développement de la culture, ce festival situé au cœur de la région de l’arganier, a bénéficié du concours de la Direction régionale de l’Agriculture de Marrakech-Safi, de la DPA d’Essaouira, de la Chambre Régionale de l’Agriculture de Marrakech-Safi, du Conseil provincial d’Essaouira, ainsi que de l’ANDZOA.

De l’avis des organisateurs, ce festival qui a connu un franc succès, est une opportunité idoine pour contribuer à l’essor de la zone de Haha et à y enclencher la dynamique requise sur les plans économique et touristique.

L’un des objectifs assignés à ce Festival est de contribuer à l’amélioration du rendement de la femme rurale, à travers la lutte contre l’analphabétisme et la pauvreté chez cette frange de la société, estiment-ils, mettant en avant la contribution remarquable de l’arganier dans le tissu économique local.

Tout en louant les efforts déployés par l’ensemble des intervenants en vue de la promotion et de la préservation de cet arbre qui fait la fierté de toute la région voire même, du Maroc, ils ont réitéré leur engagement à œuvrer pour la pérennisation de ce festival pour en faire un véritable rendez-vous de valorisation et de dynamisation de toute la région. 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire