ban600

Femmes marocaines : Un si long chemin et un statut en suspens

Femmes marocaines : Un si long chemin et un statut en suspens

Dossier du mois

Le bonheur est dans l’assiette

Fatéma Hal, Ambassadrice de l’art culinaire marocain, auteure et présentatrice d’émissions de cuisine

Née dans une famille modeste oujdie, Fatéma Hal quitte le Maroc, à l’âge de 18 ans, pour la France où elle fait des études de Littérature arabe à l’Université Paris VIII et obtient sa licence, en 1975, avant de prendre la voie de l’anthropologie à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et en sortir avec un diplôme d’ethnologie, en 1979. Après son divorce, et en femme battante, l’engagement pour la condition féminine s’impose à elle. C’est là qu’elle intègre le Ministère des droits de la femme où elle travaille aux côtés d’Yvette Roudy.

 En 1984, sa passion pour la gastronomie la pousse à ouvrir un petit restaurant de 25 places, à Paris, dans le 11ème arrondissement et à officier derrière les fourneaux. Aujourd’hui, la Mansouria compte dans les 150 places. Ce restaurant, aux effluves d’épices et aux senteurs savoureuses irrésistibles des mets marocains, à deux pas de la Bastille, devient la destination incontournable des amoureux de la cuisine élégante et raffinée dont elle seule détient le secret. Le Président Mitterrand ne craquait-il pas pour sa pastilla au pigeon ?

Ambassadrice passionnée de la cuisine marocaine dans le monde, par excellence, elle cultive discrétion, distinction, élégance et subtilité.

Estimant que l’art culinaire ne doit pas se limiter à des recettes de cuisine, elle en fait un art de rencontre et de fusion de cultures. D’autant plus qu’elle est imprégnée des valeurs et des richesses du Maroc, creuset de civilisations diverses, à savoir africaine, berbère, arabe, andalouse, juive sans oublier le protectorat français. Autant d’influences et d’identités qui ont laissé leur empreinte sur la cuisine marocaine. Aussi accueille-t-elle, dans son petit sérail, des événements culturels et y implante son association pour former les jeunes femmes à la cuisine.

 Fatéma Hal est riche de sa double culture, elle est l’alchimiste des épices qui a l’art de « doser les alliances, un parfum doit respecter l’équilibre des saveurs, savoir se fondre sans se confondre » comme elle l’écrit dans son premier livre « Les Saveurs et les Gestes ». « Ce qui m’intéresse dans la cuisine c’est de faire rêver les gens et de retrouver le sens du voyage », dira-t- elle. Ce n’est donc pas surprenant qu’elle crée sa ligne de produits, en 2005, et une ligne de plats marocains pour les Magasins Monoprix, en exclusivité, de 2008 à 2011.

Animée par sa curiosité mêlée à sa passion culinaire, cette femme de cœur s’acquitte d’une mission qu’elle s’est juré de mener à terme, celle de recueillir les recettes traditionnelles avant qu’elles ne disparaissent avec leurs détentrices. «Les traditions, dit-elle, je ne les accepte que dans la gastronomie», et c’est un fabuleux héritage qu’elle collecte auprès de cuisinières pour qui cet art n’a pas de secret, surtout des « dadas » anciennes esclaves cordons-bleus.

Cette entreprise salutaire lui aura pris une trentaine d’années pour amasser un legs dont Fatéma Hal fait un patrimoine en partage qu’elle transmet à travers des livres à succès où elle revient aux sources de son histoire, à la découverte de la gastronomie riche de sa diversité et sa pluralité tels que «Ramadan, cuisine du partage », « Les Saveurs et les gestes », « Le Meilleur de la cuisine marocaine » et bien d’autres merveilles succulentes. En 2011, elle se dévoile dans son livre « Fille des frontières ». Il faut dire que son écriture tout comme sa cuisine sont subtiles et créatives. Sollicitée par les médias, la magicienne des fourneaux présente des émissions culinaires sur la chaîne par câble CUISINE TV. En 2008, le public marocain se délecte de son visage devenu familier et de ses mets à réveiller les papilles les plus insensibles à travers une émission mensuelle sur 2M. En 2012, elle lance sa WebTV et réalise par ailleurs « Méditerranéennes. La cuisine en partage » un documentaire de 52 minutes qui plonge le spectateur dans un voyage aux mille et une saveurs dans la cuisine méditerranéenne. La culture marocaine est ainsi connue et transmise par le biais de nombreuses conférences que la fée de la cuisine donne à travers le monde faisant de sa passion une mission diplomatique (Brésil, Malaisie, Thaïlande, Espagne, Italie, Canada, Etats-Unis …).

Resserrant à chaque fois ses attaches avec son pays d’origine, elle dirige d’une main de maître le Festival des Arts Culinaires de Fès, en 2006 et en 2008. Première femme arabe Officier de la légion d’honneur en France, en 2001, elle est Officier de l’Ordre du mérite en plus de sa décoration par le Roi Mohammed VI en 2008 avant d’organiser, en 2010, l’événement grandiose « Une histoire gourmande entre la France et le Maroc » pour le Sofitel.

Et parce qu’en effet, la culture passe aussi par ces ingrédients qu’on associe l’un à l’autre pour concocter un met qui nous raconte l’histoire d’un peuple, l’expérience d’une vie, les combats quotidiens d’une femme, une leçon de vie tout simplement, Fatéma Hal s’est fait une notoriété qu’elle doit à sa pugnacité et à son talent reconnu au-delà des frontières grâce à cet héritage qu’elle tient à préserver. Cette belle femme de goût qui sublime les plats, offre un Maroc flamboyant et généreux dans l’assiette parce qu’elle a ce quelque chose que l’on ne trouve pas ailleurs et qui réveille les sens.

À propos de l'auteur:

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire