ban600

Fès-Meknès : 30 associations bénéficient d’une formation en démocratie participative

Fès-Meknès : 30 associations bénéficient d’une formation en démocratie participative

Trente associations de la région Fès-Meknès ont entamé, vendredi, une session de formation de trois jours en démocratie participative. Cette session s’inscrit dans le cadre de la première phase d’un programme national de renforcement des capacités des associations en démocratie participative, élaboré par le ministère délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile.

Ces 30 associations font partie des 360 ciblées par ce programme dans les douze régions du Royaume. Après cette première étape, deux autres devront suivre pour former à terme 1.200 acteurs associatifs dans l’ensemble des régions.

S’exprimant à l’ouverture de cette session, le ministre délégué chargé des relations avec le parlement, Mustapha El Khalfi, a souligné que la mise en œuvre de la démocratie participative constitue un ‘’tournant historique’’ en vue de consolider les fondements d’une société démocratique se basant sur la participation citoyenne et la bonne gouvernance et respectant la complémentarité entre les rôles de la démocratie représentative et celle participative.

‘’Le gouvernement œuvre, dans le cadre d’une approche complémentaire, à mettre en application les dispositions de la constitution de 2011 ayant trait à la société civile et ses nouveaux rôles en démocratie participative’’, a-t-il assuré.

Cette approche tend à mettre à profit ces nouveaux mécanismes constitutionnels, afin que les associations puissent jouer leur rôle dans le développement économique, social et politique au Maroc, a ajouté M. El Khalfi, appelant la société civile à participer activement à ce processus, eu égard aux expériences qu’elle a accumulées sur tous les niveaux.

Selon le ministre, cette vision s’articule autour de trois fondements, en l’occurrence la promulgation de textes juridiques ayant trait à la démocratie participative, la reconnaissance de la société civile en tant que composante essentielle dans la société et la formation des acteurs locaux en mécanismes de démocratie participative. Ces derniers portent notamment, a-t-il poursuivi, sur l’élaboration des pétitions, des consultations publiques et des pétitions adressées aux autorités publiques et collectivités locales, ainsi que sur les techniques de plaidoirie.

Dans une déclaration à la MAP, le chef du service du renforcement des capacités et du suivi des partenariats au ministère délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, Noureddine Zaalami, a souligné que cette session de formation s’inscrit dans le cadre d’un processus de renforcement des capacités de la société civile en démocratie participative.

Une trentaine d’acteurs associatifs ont été sélectionnés de chaque région dans le cadre d’un programme de formation faisant partie d’un processus lancé par le ministère délégué en 2015 et qui porte sur l’accompagnement des associations dans les domaines de la démocratie participative et la gouvernance, a-t-il ajouté.

La première phase de ce programme s’étend sur les mois d’octobre et novembre et touche les douze régions du royaume.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire