ban600

Festival Gnaoua: un carnaval de sonorités

Festival Gnaoua: un carnaval de sonorités

Le festival Gnaoua et Musiques du Monde sera de retour du 29 juin au 1er juillet afin de célébrer ses 20 ans d’existence. 

«  Le Festival Gnaoua d’Essaouira constitue une manifestation musicale parmi les plus prestigieuses au monde construite sous l’emblème de la convivialité et le dialogue des cultures ayant donné renaissance à une cité en quête d’universalité qui ne renie pas ses racines», déclare  Mme Neila Tazi, directrice du festival. 

Lors de son lancement en 1998, peu de gens se doutaient qu’il allait devenir, au fil des années, une référence majeure de la musique au niveau mondial. Toujours avec des moyens raisonnables, et dans un esprit de partage, de convivialité, et de fraternité, le Festival Gnaoua est l’un des rares événements du monde de la musique qui bénéficie d’une immense notoriété aussi bien auprès du public, toujours plus nombreux à se déplacer, que des musiciens, fortement impressionnés par leur passage sur scène et leur communion avec les Maalems

Le programme du Festival Gnaoua 2017  annonce un événement haut en couleurs. Et comme d’habitude, des artistes de renommée mondiale viendront délecter le public de fusions magiques avec les Maalems, de concerts intimistes dans les écrins les plus enchanteurs de la ville. 

De grands artistes figurent au programme de ce festival qui fête ses 20 ans avec des concerts pleins d’énergie tels que les rythmes de Carlinhos Brown, le blues légendaire de Lucky Peterson qui côtoiera le jazz aérien de Bill Laurance ou la voix pleine de sagesse d’Ismael Lo.

De véritables spectacles originaux sont au rendez-vous de cette édition comme la fusion entre le soufisme indo-pakistanais et la tagnaouite proposée par Titi Robin ou le voyage de Guinée à Sidi Ali Ben Hamdouch créé par le Mâalem Hassan Boussou et ses compagnons. 

Les musiciens, amis du festival, véritables acteurs et témoins de cette aventure si particulière reviennent fouler les planches d’Essaouira pour des créations revisitées à l’image de la résidence créée par le Mâalem Abdeslam Alikane et Ray Lema, complices depuis vingt ans. 

Le public découvrira ou redécouvrira également Murad Ali Khan, Aboubacar Kouyaté, Mehdi Nassouli, Jean-Philippe Rykiel, Hindi Zahra, Alexandre Warnez, etc.

En marge de ce rendez-vous annuel,  et en collaboration avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), les organisateurs  organisent comme à l’accoutumée, un forum. Le thème de cette édition est,   « Créativité et politiques culturelles à l’ère du numérique». N’oublions pas non plus d’autres attractions comme «Les ateliers du festival», «La boutique du festival», ou l’incontournable «Arbre à palabres».

Notons que lors de la précédente édition, le festival a connu la participation des invités comme le batteur américain Jeff Ballard, le maître de la musique gnaoua Abdeslam Alikane qui s’est produit sur la même scène que le quartette malien de Tombouctou, le célèbre Songhoy blues.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire