ban600

Fête de la Jeunesse: Un engagement royal en faveur des jeunes générations

Fête de la Jeunesse: Un engagement royal en faveur des jeunes générations

Mettre en valeur le potentiel des jeunes générations, faciliter leur intégration dans la vie active et leur accorder les moyens à même de mener une vie épanouie et prospère, tels sont les principaux objectifs d’une dynamique royale résolument tournée vers cette force motrice.

Les innombrables chantiers et méga-projets lancés sous l’impulsion du Souverain démontrent, si besoin est, l’intérêt tout particulier accordé aux jeunes, source de créativité et de création, pour l’édification d’une société moderniste et démocratique.

C’est dans ce sens que le peuple marocain célèbre, le lundi 21 août, la Fête de la Jeunesse, cet événement phare qui marque cette année le 54ème anniversaire de SM le Roi Mohammed VI.

La célébration de cet anniversaire met en lumière un engagement royal confirmé visant à donner corps au projet sociétal pour lequel le Souverain a posé les jalons depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux Ancêtres.

Ainsi, l’intérêt éminent qu’accorde Sa Majesté le Roi à la promotion des conditions des jeunes s’est concrétisé par une forte dynamique visant la construction d’infrastructures destinées à assurer aux jeunes formation et qualification, tels que les centres de formation, de qualification et d’insertion, les institutions socio-éducatives, les complexes socio-sportifs de proximité, les maisons de jeunes, les bibliothèques, les espaces dédiés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, en plus d’activités génératrices de revenus.

La vision royale, plaçant la jeunesse au cœur du développement, s’est également traduite par la richesse de l’arsenal législatif accompagnant ce gisement énorme de potentialités sur lequel le Royaume capitalise copieusement en vue de mettre le pays sur l’orbite de la modernité et du progrès.

Ainsi, la Constitution, à la faveur de la place de choix qu’elle accorde à la jeunesse, a assuré la création d’un Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative avec pour missions principales d’étudier et de suivre les questions intéressant les domaines de la protection de la jeunesse et de la promotion de la vie associative, de formuler des propositions sur tout sujet d’ordre économique, social et culturel intéressant directement les jeunes et l’action associative, ainsi que le développement des énergies créatives de la jeunesse, et leur incitation à la participation à la vie nationale, dans un esprit de citoyenneté responsable.

L’intérêt accordé par SM le Roi à la jeunesse, non seulement marocaine mais également africaine, s’est également illustré dans l’appel lancé par le Souverain à l’adresse des dirigeants africains lors du 29ème sommet de l’Union Africaine tenu à Addis-Abeba (Ethiopie) pour l’adoption d’une politique volontariste orientée vers la jeunesse, pour en faire une locomotive pour l’émergence du continent plutôt que de la laisser en proie au chômage et à l’immigration.

L’avenir de l’Afrique passe par sa jeunesse, avait assuré SM le Roi, en soulignant qu’une occasion inespérée s’offre à l’Afrique de bénéficier d’une main d’œuvre jeune, éduquée et abondante pour nourrir sa croissance économique.

“Une formation adéquate de la jeunesse, une insertion douce et encadrée dans le monde du travail, une habilitation à prendre des initiatives pour créer de la richesse, pour exprimer ses talents et pour contribuer à l’essor du continent”, a expliqué le Souverain, tout en mettant en avant le caractère fondamental de l’investissement en faveur des jeunes, qui constituent près des deux tiers de la population du Continent.

Les jeunes Marocains établis à l’étranger ne sont pas en reste. SM le Roi n’a eu de cesse d’insister sur le rôle significatif joué par cette frange de la société, animée par l’ambition de contribuer pleinement au développement de sa mère-patrie.

Préserver et renforcer les liens avec les troisième et quatrième générations, œuvrer inlassablement en coordination avec les autorités des pays d’accueil, pour lutter contre toute forme d’exclusion et d’intégrisme outre l’installation du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), instance chargée du suivi et de l’évaluation des politiques publiques du Royaume envers les MRE, d’émettre des avis en vue de veiller à la défense de leurs intérêts et de renforcer leur contribution au développement économique, social et humain du pays figurent parmi les actions entreprises dans l’optique d’assurer aux jeunes un avenir prospère et de venir à bout de tous les handicaps susceptibles d’endiguer leur insertion socio-économique.

Cette volonté royale clairvoyante envers la jeunesse requiert en parallèle la mobilisation de tous les intervenants notamment les élus, les autorités locales, la société civile et les instances partisanes qui sont appelés, plus que jamais, à mettre les bouchées doubles en vue de consolider le processus de réformes et d’aller de l’avant dans la consécration des choix démocratiques tout en encourageant les jeunes à participer à la gestion de la chose publique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire