ban600

La finance participative étoffera l’offre de financement existante

La finance participative étoffera l’offre de financement existante

La finance participative étoffera l’offre de financement existante et dynamisera la demande pour permettre à de nouveaux besoins de trouver des offres adaptées, a affirmé, jeudi à Casablanca, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid.

“Il s’agit d’un secteur complémentaire aux secteurs conventionnels, permettant de développer de nouveaux instruments financiers afin de drainer plus d’épargne et compléter la panoplie des produits offerts par le système bancaire marocain”, a expliqué M. Boussaid lors de l’ouverture de la 3è édition du Meeting sur l’information financière.

La finance participative est un chantier “lourd” qui a nécessité des années de maturation et de réflexion pour la mise en place du cadre réglementaire, a souligné M. Boussaid, fraichement nommé ministre de l’Économie et des finances pour reconduire ce poste qu’il occupait depuis 2013, notant que la finance participative devrait offrir des solutions d’épargne et de financement adaptées aux besoins spécifiques des ménages et des petites et moyennes entreprises.

D’après le responsable, le système bancaire marocain est un système fort, solide et innovant qui a de grandes ambitions continentales vu sa présence importante dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne.

L’introduction de la finance participative dans le système bancaire marocain est une consécration de la volonté du Royaume de faire du Maroc un Hub financier régional et continental, a relevé le ministre.

Evoquant la finance verte, M. Boussaid a appelé à multiplier les efforts pour favoriser l’émergence d’une finance verte sur le plan régional et continental.

“Le contexte mondial actuel est marqué par un engagement planétaire pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre surtout après le succès éclatant de la 22ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue en novembre dernier à Marrakech”, a dit le ministre, ajoutant qu’avec les engagements pris par le Maroc pour prendre part à cet engagement mondial, il est capital de poursuivre le processus du lancement de projets ayant trait à la réduction du gaz à effet de serre et à l’adaptation aux changements climatiques.

Par ailleurs, M. Boussaid a estimé que le 3è Meeting sur l’information financière requiert une grande importance vu qu’il réuni l’ensemble des acteurs concernés par la finance verte et la finance participative pour initier un large débat, se nourrir des expériences des uns et des autres et proposer des pistes qui permettront de consolider une dynamique déjà engagée.

Organisée par Maroclear, la Bourse de Casablanca et Finance News Hebdo sous le thème “Instruments financiers alternatifs : Finance verte et finance participative, leviers de croissance pour le Maroc”, cette manifestation a été ponctuée par la participation d’environ 300 personnes, dont des opérateurs, des régulateurs, des professionnels, des experts et des journalistes.

Au menu de ce rendez-vous figurent trois panels sur “Finance participative : Etat des lieux, réglementation et pistes de développement”, “Finance verte : Perspectives et ambitions” et “Mesures d’accompagnement : Fiscalité et flexibilité du Dirham”.

Selon les initiateurs, ce Meeting sera sanctionné par une série de recommandations lesquelles seront consignées dans un “livre blanc”.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire