ban600

Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers: soutien et contribution à l’élaboration d’un plan de prévention au profit du Burkina Faso

Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers: soutien et contribution à l’élaboration d’un plan de prévention au profit du Burkina Faso

La Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers compte, dans l’avenir, élaborer un plan et une véritable planification nationale en matière de prévention et de contrôle du cancer en collaboration avec les autorités sanitaires du Burkina Faso.

Cette coopération porte, notamment sur l’accompagnement du Burkina Faso dans ses efforts de dépistage et de traitement du cancer, a affirmé le secrétaire général du ministère burkinabè de la Santé, Robert Kargougou.

“La Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers va accompagner le Burkina Faso, dans le cadre d’un projet-pilote, qui nous permettra ultérieurement de mettre en place un dispositif de dépistage et de traitement du cancer du col de l’utérus et du sein”, a souligné M. Kargougou, dans un entretien à la MAP, à l’issue d’une réunion à Ouagadougou, avec une équipe de spécialistes marocains, conduite par l’ambassadeur du Royaume au Burkina Faso, Farhat Bouazza et comprenant notamment Dr. Youssef Chami Khazraji, coordinateur-projets à la Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers.

“Nous avons eu une rencontre très fructueuse avec une équipe de spécialistes, venue du Maroc, au cours de laquelle nous avons débattu et examiné amplement les moyens idoines de dépistage et du traitement du cancer”, a-t-il souligné.

Ce projet-pilote, a-t-il précisé, sera lancé, dès novembre prochain, dans la capitale sénégalaise, Dakar, et concernera quatre pays africain subsahariens, relevant que son pays y sera représenté par une équipe de spécialistes.

“Nous avons, en outre, convenu que deux médecins burkinabè, en l’occurrence des gynécologues, vont poursuivre une formation au Maroc, dans le domaine de dépistage et du traitement du cancer du col de l’utérus et du sein à l’issue de laquelle, ils partageront les expériences et le savoir-faire acquis avec leurs confrères du Burkina Faso”, a-t-il signalé.

“Effectivement, il s’agit d’une opportunité qui nous permettra inéluctablement d’être en mesure de prendre en charge les patientes atteintes de cette maladie de manière optimale”, a-t-il estimé.

“Au nom du ministre burkinabè de la Santé, je me réjouis et me félicite de l’excellence des relations entre le Burkina Faso et le Maroc. Il s’agit d’une coopération exemplaire entre les deux pays et nous nous attendons à ce qu’elle soit renforcée et consolidée davantage en matière de santé en général, et de dépistage et du traitement du cancer, en particulier”, a fait savoir M. Kargougou.

D’autre part, il a fait remarquer qu’au Burkina Faso, la société civile est “très dynamique” dans ce domaine, notant que, grâce au soutien de la Première dame du Burkina Faso, qui préside une Association s’activant dans la lutte contre cette maladie, ce projet-pilote sera concrétisé en étroite collaboration avec la Fondation Lalla Salma prévention et traitement des cancers.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire