ban600
Voeux

Formation professionnelle: 584 établissements publics jusqu’à 2017-18

Formation professionnelle: 584 établissements publics jusqu’à 2017-18

Le nombre des établissements de formation professionnelle publics a atteint 584 lors de l’année 2017-18, profitant à plus de 587.000 stagiaires au niveau des différentes régions et provinces du Royaume, a indiqué lundi à Rabat le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani.

En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants sur les stratégies du gouvernement en matière de réforme du système national de l’éducation, la formation et la recherche scientifique, à l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, M. El Othmani a affirmé qu’en vue de renforcer ces acquis et mettre en place un système de formation souple, efficace et accessible à tous, il a été procédé à la mise en œuvre de la stratégie nationale de formation professionnelle 2021, qui s’inscrit dans le cadre de la Vision stratégique de la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique 2015-2030, visant à instaurer une formation professionnelle intégrée basée sur l’implication de tous les acteurs.

Cette stratégie, rappelle M. El Othmani vise à garantir le droit à la formation par le biais de l’intégration sociale et territoriale, l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise en tant qu’acteur et espace propice de la formation, l’augmentation de l’intégration des diplômés par l’amélioration de la qualité de la formation et le renforcement de la gouvernance de la politique publique dans le domaine de la formation professionnelle. En vue de mettre en place cette stratégie, le programme gouvernemental a prévu la création de 123 établissements de formation professionnelle à l’horizon 2021, pour augmenter le nombre de stagiaires et bénéficiaires de la formation et doter le marché de l’emploi d’environ 700.000 lauréats.

Dans l’objectif de répondre aux besoins du marché de l’emploi, le gouvernement œuvre en étroite collaboration avec les professionnels, pour mettre en place de nouvelles filières liées, notamment, aux domaines de l’industrie automobile et textile, conformément au plan d’accélération industrielle, a-il-dit. Plusieurs mesures ont été prises dans le cadre de l’amélioration de la qualité des formations, comme la mise en place de plans sectoriels pour le développement de la formation professionnelle dans des secteurs vitaux, ce qui a permis d’intégrer environ 83,7% des diplômés, a noté M. El Othmani, précisant qu’il a été procédé à l’instauration de mécanismes de gestion du marché de l’emploi et de formation, à l’adaptation de la formation aux besoins des entreprises et à l’élaboration et la mise à jour de guides des métiers et professions, en partenariat avec les différents acteurs.

>>Lire aussi: M. El Othmani: Le gouvernement ne renoncera pas à la gratuité de l’enseignement

Il a souligné que le système de formation professionnelle du Royaume, étant caractérisé par une multiplicité d’acteurs et d’intervenants, verra l’adoption d’un projet de loi sur la formation professionnelle qui définira les rôles et responsabilités de chacun de ces intervenants, les fonctions des organes chargés d’organiser et de superviser la formation professionnelle et des organes de gouvernance, en plus de l’adoption d’un nouveau système de financement public de la formation professionnelle, basé sur les contrats-programme avec le contrôle des ressources allouées par l’État, conformément aux objectifs de ces contrats.

M. El Othmani a ajouté que le gouvernement travaillera dans ce cadre pour la rationalisation des expériences majeures lancées parallèlement aux différentes stratégies de développement dans les secteurs prometteurs (industrie, énergies renouvelables, etc) et à travers la mise en place d’instituts, dont la gestion sera déléguée dans le cadre de partenariats public-privé.

Le gouvernement compte s’appuyer sur les bonnes pratiques et les meilleures expériences dans le cadre de l’activité « Formation professionnelle« , l’un des trois volets du projet « Éducation et Formation pour l’Employabilité » s’inscrivant dans le cadre de l’accord signé entre le Maroc et Millenium Challenge Corporation (MCC) et qui a bénéficié de 100 millions de dollars de financement pour des projets visant la création, l’expansion ainsi que la restructuration de centres de formation professionnelle.

M. El Othmani a aussi salué l’aboutissement des appels d’offres de ces projets pour bénéficier du soutien financier apporté par le Fonds « Partenariat », lancé du 30 mai au 31 octobre 2017, notant la réception de 100 projets de plusieurs partenaires publics et privés. Il a souligné que le 2ème accord de coopération (Compact II) signé avec le MCC, permettra de bénéficier du soutien visant la mise en œuvre de la réforme du système de formation professionnelle, afin d’améliorer ce système et renforcer sa gouvernance en favorisant l’implication du secteur privé dans sa gestion.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire