ban600

Gaza : L’ONU craint une détérioration de la situation, souligne l’impératif de protéger les civils

Gaza : L’ONU craint une détérioration de la situation, souligne l’impératif de protéger les civils

L’organisation des Nations-Unies a dit craindre une détérioration de la situation à Gaza dans les jours qui viennent, et souligné l’impératif de protéger les civils, notamment les enfants, suite aux affrontements meurtriers de vendredi avec les forces israéliennes, qui ont fait au moins 16 morts et des centaines de blessés.

« La force létale ne doit être utilisée qu’en dernier ressort, et toutes les victimes doivent faire l’objet d’investigation en bonne et due forme de la part des autorités », a souligné le Secrétaire général adjoint par intérim de l’ONU, Taye-Brook Zerihoun, qui briefait vendredi soir le Conseil de sécurité sur la situation à Gaza.

L’ONU continue de souligner qu’il est impératif que les civils, notamment les enfants, ne soient pas ciblés et que tous les acteurs se gardent de mettre les enfants en danger. De ce fait, « Israël doit respecter ses responsabilités en vertu du droit international et du droit international humanitaire », a insisté M. Zerihoun, lors de cette réunion urgente du Conseil.

Il a aussi relevé que les évènements de vendredi à Gaza sont un rappel douloureux de ce qui peut arriver quand la paix est absente. Ces évènements rappellent aussi la nécessité d’intensifier les efforts en faveur d’un règlement pacifique du conflit, a-t-il dit. De son côté, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est déclaré, vendredi soir, « profondément préoccupé » par ces affrontements et appelé à « une enquête indépendante et transparente sur ces incidents ».

>>Lire aussi: Raids aériens israéliens dans la bande de Gaza

Seize Palestiniens ont été tués et des centaines d’autres blessés vendredi par l’armée israélienne le long de la frontière avec la bande de Gaza, suite à ce mouvement de protestation soutenu par le Hamas, et qui doit durer des semaines pour exiger le « droit au retour » des réfugiés palestiniens et dénoncer le strict blocus imposé à Gaza par Israël. La majorité des victimes ont été atteintes par balles, mais les soldats ont également utilisé des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes, ont précisé les services médicaux palestiniens, ajoutant que l’un des morts était âgé de 16 ans.

Le premier jour de ce mouvement coïncide avec la « Journée de la terre » en Palestine, un hommage annuel rendu à des Arabes israéliens tués lors de manifestations en 1976 contre les confiscations de terres arabes en Galilée. Les forces d’occupation israéliennes ont également lancé, vendredi, des frappes aériennes contre trois positions du mouvement Hamas, dans la bande de Gaza.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire