ban600

Le grand défi de la régionalisation au Maroc consiste à élaborer une charte de déconcentration

Le grand défi de la régionalisation au Maroc consiste à élaborer une charte de déconcentration

Le grand défi de la régionalisation au Maroc consiste à élaborer une charte de déconcentration, qui encouragera le développement et accélérera les réformes, a souligné, jeudi à Rabat, le vice-président de la région de Marrakech-Safi, Ahmed Touizi.

Approché par la MAP, en marge des travaux du 2-ème Forum parlementaire des régions, organisé par la chambre des conseillers, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, M. Touizi a expliqué que le grand défi aujourd’hui est lié à l’élaboration d’une charte de déconcentration administrative à même d’accélérer le processus de régionalisation.

Il a également relevé que cette rencontre parlementaire intervient suite à des consultations préparatoires, qui ont duré près de quatre ou six mois, où toutes les régions ont été associées concernant les défis liés à la mise en œuvre de la régionalisation, ajoutant que des rapports ont été présentés en présence des représentants des Régions, où des sujets ont été discutés, notamment ceux se rapportant aux ressources humaines et au budget des Régions.

Organisé en application du contenu du discours royal prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’ouverture de l’année législative 2017-2018 et dans le cadre du plan d’action stratégique de la Chambre des conseillers 2016-2018, le 2ème Forum parlementaire des régions vise la réalisation d’une lecture objective de l’expérience de la régionalisation avancée et la contribution à l’interactivité avec les différentes questions et problématiques posées.

Ce forum constitue également une opportunité pour l’ensemble des acteurs du système de gestion régional pour contribuer à l’accompagnement de l’évaluation du cadre juridique et du cumul gestionnaire issu de la pratique régionale.

Prennent part à cet événement des responsables gouvernementaux, des présidents des conseils régionaux, des institutions nationales, des représentants de la société civile ainsi que les partenaires internationaux de la Chambre des Conseillers.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire