ban600

Halte à la désinformation de certains sites…

Halte à la désinformation de certains sites…

FullSizeRender (10)Il y a quelques jours, une vidéo a été publiée et vite partagée sur les réseaux sociaux, comme il est de coutume et, solidarité citoyenne oblige quand il s’agit d’un « scandale », surtout qu’il était question d’une grande école du Royaume et pas des moindres : L’ENA ! En effet, un jeune garçon en colère contre tout un système criait au scandale et dénonçait le « clientélisme, le favoritisme et la corruption dont font montre les responsables de l’école ». Le propriétaire de la vidéo les aurait pris la main dans le sac : Salma Essaoui aurait, d’après lui, bénéficié de faveurs contraires à l’éthique en étant convoquée à passer l’entretien oral, alors qu’elle n’avait même pas participé aux épreuves écrites !

Oh opprobre et déshonneur !

L’affirmation non seulement était erronée mais fausse. Emporté par la fougue et se saisissant de cette opportunité d’être le premier à mettre en ligne une affaire prétendument « scandaleuse », un grand site électronique en arabe, – suivi il ya deux jours par un non  moins grand site francophone – a cru publier, sans vérifier ni recouper ses sources,  des informations tenues pour vraies. Et cela sans se donner la peine de faire la moindre enquête auprès des concernés, jetant ainsi, aux chiens, l’honneur d’une grande école du Royaume et celui d’une jeune bachelière dont le crime a été d’avoir réussi haut la main et avec mérite le concours d’accès à l’Ecole Nationale d’Architecture. Et bien sûr, d’autres sites se jettent sur l’information qui fait boule de neige.

FullSizeRender (7)

         FullSizeRender (5)  FullSizeRender (4)

L’école a fait une déclaration pour expliquer que la liste des candidats n’a pas été mise à jour à cause d’un problème technique et c’est le premier site en question qui, voulant se racheter, l’a publiée. Amende honorable donc ! Les responsables, conscients de l’erreur commise, ont tenu des réunions ad hoc afin de rendre leur droit aux candidats dont les moyennes dépassaient et de loin le seuil requis (15,77 alors que celle de Salma, la jeune fille accablée,  s’élève à… 17,47). Et l’affaire est classée, dit-on. Or, on oublie qu’il y a des erreurs irréparables voire fatales que subissent des innocents dans le silence.

FullSizeRender (6)

Salma et sa famille vivent très mal cette situation devenue un clavaire, surtout que leur nom a été cité, plusieurs fois, l’associant à une affaire de fraude et de trafic. D’autant plus que la jeune fille est dans un état psychologique déplorable à cause des messages qu’elle reçoit, la traitant de tous les noms, elle qui « dit-on, est venue au monde avec une cuillère en or dans la bouche, dans la satanée bourgeoisie qui peut tout s’acheter même l’effort des autres, elle qui n’a pas besoin de fournir d’effort pour avoir accès à cette école alors que d’autres peinent, elle dont l’avenir est garanti aux dépens des « fils du peuple »… » Ceci sans parler des vulgarités et des obscénités dont on l’assomme, depuis quelques jours.

Et pourtant la vérité est tout autre ! Salma a toujours été excellente durant son parcours scolaire. Elle, qui plus est issue d’une famille modeste,  a bel et bien passé le concours d’accès. Nous vous livrons ici tous les documents que nous avons recueillis pour lever toute confusion et surtout pour crier au scandale fomenté, jalousie et médiocrité obligent, par certaines personnes à l’origine de la campagne haineuse et des sites dont le seul but est le buzz, peu importe le prix quitte à causer du tort à d’autres. Comme dirait Malraux : « On sent les coups que l’on reçoit, jamais ceux qu’on donne ».

Parce que le journalisme est un métier de foi, parce que le journalisme n’est pas seulement un emploi mais un mode de vie, parce que le journaliste doit vivre «  là où bat le cœur du monde », parce qu’il ne doit faire confiance aux mots que posés sur le papier et scellés par le sceau de vérité, il est tenu de faire honneur à son engagement dans un domaine où le pacte moral est le mot clé pour une conscience tranquille. Le journaliste ne doit en aucun cas oublier qu’il est une courroie de transmission et pour tenir les leviers de commande de la pensée, il faut en être digne. Evitons de se laisser emporter par le scoop du « fait de société » rien que pour rester dans « l’air du temps ». Chercher l’information, aller à la source, analyser les faits, les comprendre et les faire comprendre, aller au-delà de ce qui est apparent, dépasser les idées reçues ou véhiculées… n’est-ce pas là un engagement ô combien noble ?

Zola avait bien dit qu’égarer l’opinion publique est un crime. Je dirais que le lynchage médiatique l’est autant surtout quand il n’est pas fondé. Il reste que la vérité éclate d’elle-même : la jeune Salma a réussi haut la main et sa scolarité et son baccalauréat, enfin brillamment le concours…Ceux qui s’érigent en détracteurs peuvent vérifier auprès de l’administration scolaire, de l’Ecole d’architecture …On ne leur rendra que justice de contribuer à mettre le holà sur la mauvaise foi et la haine…

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire