ban600

Hommage à Rabat à François Mauriac, figure de proue de la littérature mondiale et grand ami du Maroc

Hommage à Rabat à François Mauriac, figure de proue de la littérature mondiale et grand ami du Maroc

La faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Mohammed V de Rabat a organisé, jeudi, le 31ème colloque international François Mauriac, sous le thème « Ecrire, c’est agir », en rendant un vibrant hommage à cette figure de proue de la littérature mondiale et un grand ami du Maroc.

Le Prix Nobel de littérature de 1952, François Mauriac, est l’un des écrivains les plus éminents de la littérature française du XXe siècle et des acteurs agissants en faveur du renforcement des relations d’amitié entre la France et le Maroc, en soutenant le Royaume dans les moments difficiles de son histoire afin de retrouver son indépendance, a souligné le doyen de faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, Jamal Eddine El Hani.

Actuellement, les relations entre la France et le Maroc sont au beau fixe etElles l’ont toujours été grâce à un passé commun où des personnalités tel François Mauriac ont marqué de leur sceau l’amitié sincère entre les deux peuples, a-t-il soutenu.

« Après 47 ans de son décès, nous avons choisi de rendre hommage à cet homme courageux et généreux qui n’a pas choisi la voie de la facilité et du confort obséquieux envers les maîtres de ce monde inique », a-t-il dit, ajoutant que le choix de l’intitulé de cette rencontre « Ecrire, c’est agir » entre parfaitement dans la lignée de la pensée et de l’engagement de ce grand écrivain qui n’a fait qu’agir en écrivant durant toute sa vie.

De son côté, le président de l’Association Ribat Al Fath pour le Développement Durable, Abdelkrim Bennani, s’est dit heureux que le Maroc soit choisi pour tenir le 31ème colloque international François Mauriac, qui a toujours porté un intérêt particulier à la consolidation des relations maroco-françaises, notamment sur le plan culturel.

« Cet événement permettra l’étude du passé non lointain vécu par une élite marocaine qui rêvait de s’approprier des valeurs universelles, de justice, de liberté, de démocratie et de progrès, défendues par nos leaders politiques de l’époque qui se trouvaient largement soutenu dans leur démarche par des personnalités d’envergure, dont François Mauriac », a-t-il fait remarquer, notant que « ce colloque invite la génération actuelle à appuyer les mêmes valeurs que nos maîtres nous ont enseignées pour un avenir de paix et de développement ».

Pour sa part, Karima Yatribi, professeur au département de langue et de littérature française et membre du comité scientifique de ce colloque a indiqué que c’est pour la première fois qu’une Université marocaine organise un colloque international dédié à la mémoire de François Mauriac, dont les engagements s’inscrivent pleinement au cœur des grands débats de la société.

« La lucidité avec laquelle Mauriac interprète les événements donne la mesure de son pleine implication dans la société », a-t-il relevé, précisant que ce colloque a pour objet de réévaluer, au regard de notre époque, les prolongements d’une pensée en action, en mettant en lumière les prises de position, qu’elles soient d’ordre éthique ou esthétique, des écrivains du XXe et XXIe siècles.

Quant à Caroline Casseville, présidente de la Société Internationale des Etudes Mauriaciennes (SIEM), elle a fait savoir que le Colloque International François Mauriac qui se tient chaque année, soit en France soit à l’étranger, permet de rassembler des universitaires de pays différents, autour d’une problématique de recherche liée à François Mauriac, notant que le choix du Maroc n’a pas été fortuit mais il s’agit d’un pays cher à Mauriac.

Les travaux de ce colloque donneront lieu à des publications consacrées à l’œuvre de François Mauriac et à son temps, a-t-elle souligné, ajoutant qu’outre la conservation de la mémoire d’un grand écrivain qui doit servir de modèle dans ce monde violent, ce colloque permet de créer de nouvelles collaborations universitaires.

Initié en partenariat notamment avec la SIEM, le Centre Mauriac de l’Université Bordeaux Montaigne et l’Association Ribat Al Fath pour le Développement Durable, cet événement de deux jours porte sur plusieurs thématiques, dont « la démarche et enjeux du discours dans les écrits anticolonialistes de François Mauriac », « de la décolonisation au dialogue inter-religieux: Mauriac et le Maroc » et « entre contemplation et action: Mauriac, un rebelle spirituel ». 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire