ban600

Les instituts des finances, des acteurs majeurs de la modernisation de l’action publique et contributeurs aux ODD

Les instituts des finances, des acteurs majeurs de la modernisation de l’action publique et contributeurs aux ODD

Les instituts des finances sont des acteurs majeurs de la modernisation de l’action publique et contributeurs aux Objectifs du développement durable, a souligné, mercredi à Marrakech, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid.

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Zouhair Chorfi, lors de la 2-ème édition de la Conférence Internationale des Instituts des Finances Publiques d’Afrique (CIFP 2017) tenue du 21 au 23 novembre, sous le thème « La nouvelle Gouvernance des Finances publiques: vers des modèles innovants intégrant les dimensions genre et développement durable« , M. Boussaid a fait savoir que cette conférence consacre la volonté et la détermination communes d’œuvrer à la modernisation des départements et institutions en charge de l’Economie et des finances et de l’administration publique en général favorisant l’équilibre entre les dimensions environnementale, économique et sociale.

A cette occasion, il a indiqué que le choix des thématiques de cette conférence vient souligner l’ambition des pays africains d’agir pour se concentrer sur les défis globaux du changement climatique, le développement durable, la bonne gouvernance des finances publiques et l’efficacité de la dépense.

Dans ce sens, le ministre s’est dit convaincu que la mutualisation des expériences est un accélérateur efficace du processus de conduite des réformes et un véritable gage d’optimisation des moyens et de consécration des efforts en faveur de la croissance partagée, du développement humain et de la prospérité des peuples frères.

Et de souligner l’importance du rôle du renforcement des capacités comme levier principal de modernisation de la gouvernance des finances publiques et accélérateur de la mise en place des réformes initiées dans les différents pays d’Afrique.

De son côté, le président du Comité de pilotage du Programme supérieur de spécialisation en finances publiques (PSSFP) du Cameroun, Basahag Achille Nestor, a relevé que cette édition est d’une importance capitale permettant de consolider le chantier de mise en place d’une plateforme consacrée à l’échange entre les acteurs de la formation en finances publiques et de mutualiser leurs expériences.

Pour sa part, la directrice adjointe à l’Expertise France, Joëlle Loyer, a relevé l’importance de cette rencontre qui réunit des spécialistes de finances publiques dans l’optique d’accompagner les réformes des administrations financières, saluant le travail et la forte mobilisation de l’Institut des Finances du Maroc (IDF) pour la réussite de cet événement.

Cette manifestation a été marquée par la création d’un réseau des instituts des finances publiques d’Afrique, la remise d’une série de trophées à plusieurs personnalités marocaines et étrangères et la signature de nombreuses conventions de partenariat entre, d’une part, le ministère de l’Economie et des Finances et l’Institut des finances publiques, et, d’autre part, entre plusieurs institutions nationales et internationales.

Organisée par IDF et le PSSFP du Cameroun, avec l’appui d’Expertise France, la conférence CIFP 2017 s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique du ministère de s’ouvrir sur ses partenaires d’Afrique, notamment les instituts et les organismes de formation afin d’impulser le travail en réseau et encourager les mutualisations et les synergies en faveur de l’échange d’expertise et du partage des bonnes pratiques.

Elle s’inscrit dans la lignée de la première conférence tenue en octobre 2016 à Yaoundé qui a fait ressortir de nombreuses recommandations consacrant la volonté et la détermination commune de moderniser aussi bien les départements et les instituts en charge de l’Economie et des finances que les autres administrations publiques.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire