ban600
Voeux

Un journal serbe souligne l’approche de SM le Roi en matière de migration

Un journal serbe souligne l’approche de SM le Roi en matière de migration

Le journal serbe « Danas » a mis en relief l’approche de SM le Roi Mohammed VI pour la migration en tant que phénomène mondial d’importance capitale pour l’Afrique, soulignant qu’elle est basée sur une vision prospective et positive ainsi que sur une authentique volonté politique des pays ayant intérêt à ce que la migration soit sûre, légale et réglementée et que les droits de l’Homme soient respectés. 

Le journal a ainsi mis l’accent sur les plus importantes idées de « l’agenda africain pour la migration » soumis par SM le Roi au 30è sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), relevant, à ce propos, « qu’il n’y a pas de flux massif migratoire dans le monde puisque les migrants ne représentent que 3,4 pc de la population mondiale ».

« La migration africaine est, avant tout, intra africaine », a écrit l’auteur de l’article Boris Korkodelovic, notant qu’au « niveau mondial, les migrants représentent moins de 14 pc de la population et qu’au niveau africain, quatre migrants africains sur cinq restent sur le continent ».

Contrairement aux préjugés, le document soumis par le Souverain souligne que la migration n’appauvrit pas le pays d’accueil puisque 85 pc des revenus des migrants restent dans ces pays, ajoute la publication, faisant savoir qu’elle est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème. Par conséquent, il y a lieu d’adopter une perspective positive sur la question en mettant en avant la logique humaniste de responsabilité partagée et de solidarité.

Lors de ce sommet africain (28-29 janvier 2018), Sa Majesté le Roi Mohammed VI, leader de l’Union Africaine sur la question de la migration, a présenté « l’agenda africain pour la Migration » à la demande de l’UA et dont la lecture a été donnée par le Chef du Gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Cet agenda a proposé la création d’un Observatoire Africain de la Migration et d’un poste d’Envoyé spécial de l’Union Africaine chargé de la Migration.

Le journal a rapporté que le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) avait annoncé, en 2017, que dans les pays de l’Union européenne, la Norvège, la Suisse, l’Islande et le Liechtenstein, quelque 706.913 demandes d’asile ont été enregistrées, soit une réduction de 43 pc par rapport à 2016.
>>Lire aussi : SM le Roi félicite le Président iranien à l’occasion de la fête nationale de son pays

La migration à l’intérieur et à l’extérieur du continent africain a une longue histoire et a été causée principalement le colonialisme, quand des millions d’Africains ont été forcés, pendant la traite des esclaves, de migrer de l’autre côté de l’Atlantique. Puis, ils ont été contraints de travailler au développement des économies des puissances coloniales alors que la migration africaine postcoloniale s’est faite principalement entre les pays voisins, a relevé la publication.

Et de rappeler qu’en 2013, quelque 65 pc des 20 millions de migrants d’Afrique subsaharienne ont quitté leur pays et vivent encore dans la région, précisant que les principaux pays d’accueil de migrants sont la Côte d’Ivoire (2,3 millions), l’Afrique du Sud (2 millions), le Nigeria (0,9 million) au moment où le Gabon, l’Algérie et le Maroc deviennent, de plus en plus, des destinations de migrants en Afrique.

Entre-temps, d’autres pays sont devenus également de grandes destinations de réfugiés, a noté « Danas », ajoutant qu’en décembre dernier l’Ouganda accueillait plus de 1,4 million de réfugiés dont 75 pc en provenance du Soudan du Sud et l’Éthiopie comptait 890.000 réfugiés alors que les Africains représentent seulement 8 pc des 3 millions de réfugiés en Europe en 2014 au moment où l’année suivante, plus de 6.200 migrants africains ont perdu leur vie en Méditerranée sur la route migratoire.

Le journaliste a conclu que l’Agenda, présenté par Sa Majesté le Roi, a été élaboré après des concertations avec de nombreux dirigeants africains et sur la base des idées de la retraite régionale organisée à Skhirat avec la participation de nombreux experts, responsables africains, de représentants d’organisations de la société civile et institutions concernées par la question de la migration.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire