ban600
Voeux

Journée internationale des musées: La Fondation nationale des musées prévoit une programmation spéciale

Journée internationale des musées: La Fondation nationale des musées prévoit une programmation spéciale

La Fondation nationale des musées prévoit une programmation spéciale dans différentes villes du Royaume, à l’occasion de la célébration, le 18 mai, de la journée internationale des musées.

Dans un communiqué, la Fondation indique qu’elle a fait de la réhabilitation des musées un des principaux axes de sa stratégie, traduisant la volonté Royale de développer des musées dont les thématiques reflètent la richesse culturelle des différentes régions de notre pays.

Dans ce sens, la Fondation précise que le musée Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger proposera à ses visiteurs de découvrir une exposition temporaire sur les bijoux et un atelier de calligraphie pour enfants (à partir de 10 ans), alors que des ateliers pédagogiques seront offerts au musée national de la céramique à Safi autour de la poterie et au musée de l’histoire et des civilisations à Rabat.

Des visites guidées seront également offertes gratuitement dans les différents musées de 11h00 à 16h00, avec une nocturne de 21h00 à 23h00.

Aussi, après la réouverture du Musée La Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger en 2016 et le Musée de l’Histoire et des civilisations de Rabat en 2017, le public a découvert, en décembre dernier, le majestueux musée des confluences Dar El Bacha à l’occasion de l’exposition :« Lieux saints partagés », présentée en collaboration avec le Mucem.

A Safi, le musée national de la céramique a ré-ouvert ses portes dans un nouvel espace attractif et accueillant, qui permet de découvrir des trésors archéologiques et patrimoniaux qui couvrent toute la diversité de la création céramique et des techniques employées, de l’antiquité à l’époque contemporaine, selon le communiqué. 

S’en suivra l’ouverture imminente du musée national de tissage et de tapis à Marrakech qui offrira une belle cartographie du tapis marocain, qui met en avant sa richesse et sa diversité et du musée Dar Jamai, qui présentera une collection ethnographique diversifiée témoignant de la culture de la région de Meknès. 

Le musée ethnographique de Bab Oqla de Tétouan connait à son tour d’importants travaux de restauration qui feront de lui l’une des institutions culturelles phares de la région du nord.

Le développement de structures modernes qui répondent aux normes muséales s’accompagne aussi d’un reconditionnement des collections qui permet de donner à chaque musée une identité qui lui est propre. C’est pour cela que chaque projet de restauration intègre la remise d’état des réserves, l’enrichissement des collections et le développement d’une programmation riche et variée, qui met en avant l’histoire passée et contemporaine du Maroc et son ouverture sur le monde.

Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) incarne cette volonté de dynamiser le secteur muséal à travers les différentes expositions organisées depuis son inauguration en 2014, relève la Fondation. 

>>Lire aussi : Les Norvégiens s’intéressent à l’expérience marocaine en matière de renouvellement et de valorisation des musées

Après avoir créé l’évènement en accueillant pour la première fois en Afrique et dans le monde arabe des expositions consacrées à classiques du XXe siècle comme Alberto Giacometti, César et Pablo Picasso, le MMVI s’ouvre aux modernités méditerranéennes en présentant des œuvres issues de la collection du Centre Pompidou. 

« La méditerranée et l’art moderne » est une exposition inédite qui rassemble en neuf sections, à la fois chronologiques et thématiques pas moins de quatre-vingt peintures, sculptures et photographies, avec des noms de grands maîtres de la modernité méditerranéenne comme Georges Braque, André Derain, Albert Marquet, Vassily Kandinsky, Pierre Bonnard, Henri Matisse, Pablo Picasso, Salvador Dalí, Joan Miró et Antoni Tàpies.

En parallèle à son ouverture sur l’international, le rayonnement de la création artistique marocaine reste au cœur de la programmation du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, souligne la même source. 

Ainsi, après la carte blanche donnée à Faouzi Laatiris et l’exposition autour de la création féminine au Maroc, le musée a rendu hommage à Ahmed Cherkaoui, l’un des précurseurs de la modernité marocaine, ajoute la Fondation, faisant savoir que l’exposition « Ahmed Cherkaoui, Entre modernité et enracinement », qui se tiendra jusqu’au 27 août prochain, s’inscrit dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire de la disparition de l’artiste.

Les visiteurs pourront également découvrir la collection donation de l’Académie du Royaume, mise à l’honneur dans une exposition qui illustre l’originalité et la diversité de la création plastique marocaine à travers des œuvres des peintres fondateurs, conclut le communiqué. 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire