ban600
Voeux

La politique urbaine visant à instaurer des villes durables et inclusives requiert une démarche d’intégration

La politique urbaine visant à instaurer des villes durables et inclusives requiert une démarche d’intégration

 La politique urbaine mise en place par le Maroc pour progresser vers des villes durables et inclusives suppose toute une démarche d’intégration et une convergence de tous les acteurs engagés dans cet effort, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fehri.

La réussite de cette politique est tributaire de la correction d’un certain déficit et de manque dans certains domaines afin de progresser vers des villes inclusives et durables à travers une démarche d’intégration et de convergence des acteurs concernés, a souligné M. Fassi Fehri dans une déclaration à la MAP à l’issue d’une rencontre avec la délégation de la Task Force ville durable de Medef international.

Le ministre a mis en exergue les cinq axes qui focalisent l’attention de son département à savoir l’aménagement du territoire, l’amélioration de la qualification urbaine, le traitement des besoins en logement, la lutte contre l’habitat insalubre et l’instauration d’une politique de ville cohérente qui met l’accent sur la mise à niveau urbaine des quartiers.

Pour instaurer des « villes nouvelles », de nouveaux pôles urbains seront développés tout en abordant les questions relatives à la durabilité, le transport, l’équipement et le numérique, et ce pour aller vers des villes réunissant de meilleures conditions de vie.

Dans une déclaration similaire, le président de la Task Force ville durable de Medef international, Gérard Wolf a indiqué que cette rencontre vise à renforcer la coopération qui existe entre les entreprises françaises et leurs homologues marocaines ainsi qu’avec les pouvoirs publics, notant que la Task Force ville durable représente 550 entreprises et s’inscrit dans des démarches de partenariat partout dans le monde.

>>Lire aussi : Les agences urbaines, une condition clé pour le nouveau modèle de développement

M. Wolf a estimé que la question de la ville occupe une place de choix dans les politiques publiques du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, faisant part de la disposition de l’organisation à apporter sa contribution à la dynamique du développement urbain engagée dans le Royaume.

Cette question intéresse près de 21 millions d’habitants urbains, a-t-il fait savoir, d’où l’importance de ce genre de rencontres qui visent la mise en place des bonnes conditions d’accueil et de développement des villes.

M. Wolf a également passé en revue les cinq pistes que tous les ministères doivent prendre en considération afin d’atteindre les objectifs en termes de « ville nouvelle » notamment la question de la gouvernance, de la résilience, des bidonvilles, des ports et du transport, ainsi que du financement.

La rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération et du développement du partenariat entre le Maroc et la France, a permis d’explorer les axes de coopération internationale futurs entre les deux pays, ainsi que les possibilités de partenariat qui peuvent en émaner pour le développement en matière d’échanges d’expertise et du savoir-faire dans les domaines de la politique de la ville.

Ont pris part à cette rencontre la secrétaire d’Etat chargée de l’habitat, Fatna El Khiyel, des hauts responsables du ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme de l’Habitat et de la politique de la Ville, ainsi qu’une délégation d’entrepreneurs français.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire