ban600

L’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable passe à une nouvelle étape

L’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable passe à une nouvelle étape

Après la construction de sa structure légale au niveau national, l’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable (AMCDD) se trouve admis à une nouvelle étape, lui permettant de relever les grands défis que son congrès national lui a assignés.

“Un tel enjeu sera certainement relevé grâce aux compétences et aux qualités dont font preuves tous les membres du bureau exécutif qui œuvrent dans le domaine de l’environnement depuis plus de deux décennies “, souligne le communiqué final sanctionnant les travaux de son congrès national tenu à Marrakech les 06 et 07 mai.

Le même communiqué indique que l’AMCDD définit les causes nationales et internationales auxquelles elle compte s’attaquer notamment la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles surtout dans les domaines de la participation à la conception, le suivi et l’évaluation des politiques, des stratégies et des programmes publics nationaux et territoriaux, le renforcement des capacités des membres de l’alliance, le soutien à apporter aux associations et aux réseaux afin de bénéficier des facilités tant administratives que matérielles qui leur permettront d’assumer, comme il se doit, leurs rôles d’encadrement, de sensibilisation et de réalisation des projets visant le développement au niveau local.

Il s’agit aussi de la mise en place d’une méthodologie de travail qui constituera la plateforme d’un dialogue civil, visant à son tour l’installation effective d’une démocratie participative et le plaidoyer pour la protection des milieux les plus fragilisés et pour porter au plus loin la voie des catégories les plus affectées, le renforcement du partenariat, de la coopération et plaider, tant au niveau national qu’international, afin de mettre en œuvre les accords internationaux sur la biodiversité, la lutte contre la désertification, les changements climatiques, la protection du patrimoine culturel et l’opérationnalisation des objectifs du développement durable et l’ouverture sur les autres institutions et les autres dynamiques associatives régionales, nationales et internationales.

Le communiqué final indique que le congrès national de l’Alliance a en effet réuni la grande majorité des organisations environnementales marocaines pour donner naissance au plus grand réseau de la société civile environnementale dans notre pays.

Ainsi, l’AMCDD a démocratiquement élu son conseil national, complétant ainsi sa structure nationale. Ce conseil qui se compose de 79 membres a élu à son tour son bureau exécutif constitué de 23 membres.

Le même communiqué souligne que dans l’horizon de compléter ses structures, l’alliance procédera dans les mois à venir à l’installation de structures régionales efficaces et ouvertes sur les différents opérateurs dans le domaine de l’environnement et du développement Durable.

Organisé sous thème: “La société civile environnementale acteur déterminant pour une transition vers un modèle de développement durable”, le congrès national de l’AMCDD a vu la participation de plus de 280 congressistes, tous membres de l’alliance dans les douze régions du royaume et qui représentent l’essentiel des réseaux et associations s’activant dans les domaines de l’environnement, du développement durable et des changements climatiques.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire