ban600

Lancement à Paris du rapport ARCADIA qui s’intéresse à l’Afrique

Lancement à Paris du rapport ARCADIA qui s’intéresse à l’Afrique

La deuxième édition du rapport ARCADIA (Annual Report on Commodity Analytics and Dynamics in Africa) intitulée “l’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières” a été lancée, mardi à Paris, en présence de plusieurs de ses auteurs.

Réalisé par OCP Policy Center et le Cercle CyclOpe, ce document de 270 pages est dédié spécialement aux marchés des matières premières en Afrique.

“Du pétrole nigérian au phosphate marocain, du coton burkinabé au cacao ivoirien, et de la bauxite guinéenne au cuivre zambien, des diamants du Botswana aux grumes du Gabon : la quasi-totalité des ressources agricoles ou minérales extraites ou produites en Afrique sont échangées sur les marchés internationaux et leur cours impacte directement les ressources des Etats africains et leur économie, donc la situation et les résultats de nos entreprises”, ont souligné les auteurs de ce rapport.

Ils notent que si la croissance mondiale est restée assez terne et le commerce international atone, le rebond des prix de nombreuses matières premières et le maintien d’une dynamique d’investissement ont, en effet, quelque peu soufflé sur les nuages menaçants qui avaient obscurci le ciel de son économie en 2015, ajoutant qu’une légère embellie donc illustre la résilience dont ont fait preuve nombre de pays africains mais qui ne peut faire oublier que l’hétérogénéité du continent demeure, tant au regard des performances économiques des pays qui le composent que de la conjoncture des différents marchés de commodité (agricoles, minérales, énergétiques) auxquels il est exposé.

Une année 2016 qui a, par ailleurs, été marquée par des événements politiques ou géopolitiques majeurs dont les conséquences ne peuvent être négligées, rappellent les auteurs du rapport, faisant observer que s’intéresser à l’Afrique et les marchés mondiaux des matières premières, c’est embrasser d’un même regard la réalités des marchés du cacao ou du café, celui des minerai de fer, du pétrole, du gaz, du cuivre ou du phosphate tout en observant avec acuité les mutations structurelles du continent.

Il s’agit aussi de pouvoir apprécier le développement économique de nombreux pays africains sans oublier l’importance des défis économiques, logistiques ou humains que le continent se doit encore de relever, poursuit le document.

S’exprimant lors de la présentation de ce rapport, le Directeur général de l’OCP Policy Center Karim El Aynaoui a indiqué que l’enjeu central traité dans ce document est d’approfondir et d’accentuer la transformation locale des matières premières pour maximiser la création d’emplois et assurer un développement plus inclusif.

Le rapport démontre qu’en 2016, les évolutions ont été favorables pour l’ensemble des pays africains, a-t-il noté, relevant en outre que la question de la transformation locale fait face à des contraintes notamment celles liées au manque des infrastructures.

Il a, à cet égard, expliqué que des investissements massifs doivent être faits en Afrique dans le domaine des infrastructures pour permettre cette transformation qui, a-t-il dit, doit être bénéfique pour l’ensemble de la population et la croissance en Afrique.

Pour sa part, Yves Jegourel, Senior fellow à OCP Policy Center et maître de conférences à l’université de Bordeaux a affirmé que le rapport rend compte des liens complexes qui unissent le continent africain avec les marchés mondiaux des matières premières, ajoutant que la première partie du document est une approche structurelle évoquant les défis auxquels l’Afrique se confronte et doit se confronter sur les décennies à venir.

La deuxième partie est conjoncturelle et dresse un bilan de l’année 2016 sur les matières premières qui comptent pour le continent africain, a-t-il dit, expliquant que ce document a vocation à servir les pouvoirs publics à alimenter la réflexion autour de cette question de lien entre l’Afrique et les marchés mondiaux des matières premières.

OCP Policy Center est un think-tank marocain qui a pour mission la promotion du partage de connaissances et la contribution à une réflexion enrichie sur les questions économiques et de relations internationales.

A travers une perspective du Sud sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux auxquels sont confrontés les pays émergents, OCP Policy Center offre une réelle valeur ajoutée et vise à contribuer à la prise de décision stratégique à travers ses quatre programmes de recherche: “Agriculture, Environnement et Sécurité Alimentaire”, “Économie et Développement Social”, “Economie et finance des matières premières” et “Géopolitique et Relations Internationales”.

Cyclope est une société d’études, spécialisée dans l’analyse des marchés mondiaux de matières premières et de commodités. Elle fonctionne en réseau international et regroupe plus d’une cinquantaine de spécialistes des marchés dans le monde entier.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire