ban600

Lancement du projet « Arabesque »: le pianiste Marouan Benabdellah ouvre le bal

Lancement du projet « Arabesque »: le pianiste Marouan Benabdellah ouvre le bal

Le pianiste marocain Marouan Benabdellah a ouvert la bal, mercredi soir à Rabat, lors du lancement du projet « Arabesque », série d’œuvres de compositeurs arabes de musique classique, initié avec le soutien de l’Académie du Royaume du Maroc.

Le pianiste marocain a fait découvrir au public marocain et étranger dans la grande coupole de l’Académie, la beauté de la musique classique à travers des compositeurs venant notamment du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Egypte, du Soudan, d’Iraq, du Koweït, du Liban, de Syrie, de Jordanie et des Emirats Arabes Unis.

A travers ce récital, le public a également découvert un répertoire unique, tissant des liens entre les traditions musicales arabes et occidentales, en portant des valeurs fondamentales de l’art, telles que l’harmonie et la paix.

Le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que le projet « Arabesque » du pianiste marocain a permis d’identifier des compositeurs arabes de musique classique, généralement peu connus dans leurs pays et parfois leurs œuvres ne sont même pas présentées au public.

M. Lahjomri a rappelé que le pianiste Marouan Benabdellah a effectué des recherches dans un certain nombre de librairies, de bibliothèques et de théâtres et il a trouvé qu’il y avait au moins 80 compositeurs arabes de musique classique. D’où l’idée de ce projet lancé avec le soutien de l’académie dans le cadre du développement des beaux-arts.

Par ce projet, l’Académie présentera un aspect de modernité de la musique classique, a-t-il dit, mettant l’accent sur le soutien qu’apporte l’Académie aux jeunes artistes en leur donnant l’occasion de présenter leurs travaux devant le grand public.

« J’étais depuis des années à la recherche de compositeurs classiques du monde arabe et j’ai ainsi trouvé 80 compositeurs de différents pays arabes », a déclaré pour sa part le pianiste marocain, se réjouissant de voir ce rêve se concrétiser grâce au soutien de l’Académie. Le projet n’est pas limité aux compositeurs du monde arabe mais également à des compositeurs européens et orientaux influencés par la musique arabe, a-t-il ajouté.

Initié en septembre 2014, le projet « Arabaesque » a pour vocation d’identifier et de répertorier les compositeurs de musique classique dans le monde arabe et de faire connaître leurs œuvres sur la scène internationale.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire