ban600

L’audit, un outil d’amélioration continue au service de la pérennité de l’entreprise auditée

L’audit, un outil d’amélioration continue au service de la pérennité de l’entreprise auditée

L’audit constitue un outil d’amélioration continue au service de la croissance et de la pérennité de l’entreprise auditée, a souligné, vendredi à Marrakech, le président du Conseil national de l’Ordre des Experts-Comptables (OEC), Issam El Maguiri.

« L’audit doit être considéré comme un outil d’amélioration continue. Il peut en résulter des axes d’améliorations ainsi que des recommandations qui sont favorables à la croissance et à la pérennité de l’entreprise auditée », a indiqué M. El Maguiri, qui intervenait lors de la 5ème édition des assises de l’Ordre des experts comptables du Maroc, organisée sous le thème « l’Audit financier au service de la pérennité de l’entreprise« .

Dans ce cadre, il a fait savoir que l’audit est à la fois un moyen d’amélioration des processus de contrôle interne et un moyen pour influencer de manière positive la confiance des destinataires des comptes annuels. Il a, à cet effet, noté que l’auditeur a pour mission principale de contribuer à la fiabilité de l’information financière et de concourir à la sécurité de la vie économique, ajoutant que l’objectivité, le dialogue et la concertation sont les principes qui fondent la mission d’audit et renforcent son utilité dans les Petites et moyennes entreprises (PME).

Et de conclure que le regard critique positif et constructif adopté par l’auditeur envers ses clients, l’oblige à continuer à développer cette profession pour mieux accompagner les entreprises, à revoir son système de qualité, à faire évoluer ses normes et à « prendre à bras le corps de la transformation numérique« . De son côté, le président d’honneur du Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables de France et membre du conseil d’administration de l’International Federation of Accountants (IFAC), Philippe Arraou, a relevé que la mission de la profession d’expert-comptable visant à apporter de la sécurité, a été remise en cause par la nouvelle technologie qui oblige les professionnels à s’adapter à cette évolution.

Dans ce sens, M. Arraou, qui est également président de la Fédération des experts comptables méditerranéens (FCM), a jugé nécessaire « d’avoir une voie forte qui puisse parler, au nom de la profession, avec les acteurs de cette économie numérique » au niveau mondial, en rappelant le rôle indispensable et responsable de cette profession aux côtés des autorités publiques et des entreprises. Pour le représentant de la Banque africaine de développement (BAD), Yaro Mamadou, la BAD a pris un engagement fort pour soutenir l’Ordre des experts comptables du Maroc, en souhaitant appuyer l’harmonisation des pratiques et des curriculums de formation entre les zones anglophones et francophones.

Il a, en outre, indiqué que la Banque souhaite voir l’implication très importante des ordres des experts comptables dans le secteur public, comptabilité et audit, espérant que ces assises permettent de mettre les bases des premiers contacts et d’une collaboration avec l’Ordre comptable du Maroc. Pour sa part, le représentant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mohamed Fikrat, a souligné le rôle fondamental de l’audit qui « est un médecin, un accompagnateur et un coach » permettant à l’entreprise d’améliorer son efficacité, son rôle et sa contribution dans la production de la richesse et la consolidation de l’emploi et son capital de confiance.

M. Fikrat qui a qualifié les experts comptables de « banquiers de confiance », a appelé à élargir la bancarisation qui permet de s’intéresser aux petites structures PME-PMI et aux autres parties prenantes de la société, particulièrement, le tissu associatif. Quant au directeur du Centre des études doctorales du Groupe ISCAE, Rachid M’Rabet, il a précisé que l’audit financier constitue un outil au service de la gouvernance qui peut contribuer au règlement des conflits tout en réduisant l’asymétrie d’information, qui est l’une des causes des conflits opposant les dirigeants aux actionnaires et aux autres parties prenantes.

Cette 5ème édition a connu la participation de responsables, des membres de l’Ordre, d’éminents experts en la matière et de plusieurs décideurs et acteurs économiques marocains et étrangers. A travers cette rencontre, la profession d’expert comptable aspire à apporter les éclairages et à faire connaître davantage les contours, les attentes et les enjeux de l’audit financier au profit des acteurs de la vie économique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire