ban600

Le ministère de la Culture demeure ouvert à un dialogue constructif en vue d’améliorer le statut des artistes

Le ministère de la Culture demeure ouvert à un dialogue constructif en vue d’améliorer le statut des artistes

Le ministère de la Culture et de la communication demeure ouvert à un dialogue constructif en vue d'améliorer le statut des artistes, a indiqué, mardi soir à Rabat, Mohamed El Aaraj, ministre de la Culture et de la communication, affirmant que son département déploie des efforts inlassables visant à améliorer la situation financière et sociale de l'artiste marocain.

Le ministère a entamé, dans le cadre de son plan d'action, la promulgation des décrets d'application de la loi portant sur le statut de l'artiste et la mis en œuvre des dispositions de la loi relative aux droits d'auteur et droits voisins, a précisé El Aaraj lors d'une rencontre avec des représentants du Syndicat marocain des métiers de la musique et du Syndicat libre des musiciens marocains, cité par un communiqué du ministère. Il a, dans ce cadre, mis en exergue la Haute sollicitude royale envers les artistes marocains, a rapporté la même source. S'agissant du Bureau marocain du droit d'auteur (BMDA), le ministre a souligné qu'une attention particulière est accordée à la perception des droits d’auteur et droits voisins, faisant savoir que 20% de ces perceptions sont consacrées à la conservation de la mémoire artistique marocaine.

→ Lire aussi : Al Hoceima: des projets culturels pour préserver et valoriser le patrimoine

Cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre de l'ouverture du ministère sur toutes les composantes du paysage artistique et culturel marocain, a été marquée par des discussions positives et franches, selon le communiqué qui a noté que le département s'est montré compréhensif et a exprimé sa disposition à répondre aux revendications des deux syndicats, et ce, dans le cadre de la loi. Les représentants des deux syndicats ont évoqué plusieurs questions, notamment la révision de la subvention octroyée à la chanson marocaine, ainsi que et l'accélération du processus de l’octroi de la carte d'artiste professionnel et sa distribution selon des critères liés à la production et à la création.

En sus, la révision des programmes des conservatoires de musique, placés sous la tutelle du Département de la Culture, ou encore la restructuration du BMDA, de façon à garantir les droits d’auteur et droits voisins, ont été au centre de cette rencontre, conclut le communiqué.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire