ban600

L’économie verte occupe une place de choix dans la stratégie de développement durable mise en place par le Maroc

L’économie verte occupe une place de choix dans la stratégie de développement durable mise en place par le Maroc

La stratégie de développement durable mise en place par le Maroc consacre une place de choix à l’économie verte, qui se veut un projet visant notamment à rationaliser l’utilisation des ressources naturelles, à développer les modes de consommation et à jeter les fondements de la durabilité, a affirmé, jeudi à Rabat, M. Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des mines et du développement durable.

Les objectifs fixés dans le cadre de ce projet permettent de consolider la croissance économique et de créer des postes d’emploi durables, a souligné M. Rabbah qui présentait un exposé devant le Conseil de gouvernement sur la participation du Maroc à la 4è édition du Sommet mondial de l’économie verte tenu du 22 au 26 octobre dernier à Dubaï.

Il a fait observer, dans ce contexte, que le Maroc, pourtant un pays à faibles émissions de gaz à effet de serre, a fait de l’économie verte un choix stratégique pour tirer profit des opportunités y afférentes notamment en matière de croissance et d’emploi, relevant que le Royaume se prépare dès maintenant aux nouvelles contraintes liées à la « compétitivité verte ».

Cité dans un communiqué lu par le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, M. Rabbah a passé en revue les efforts consentis par le Maroc depuis l’adoption notamment de la loi 10.95 relative à l’eau, de la loi 77-15 portant interdiction de la fabrication, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation et de l’utilisation de sacs, et de l’achèvement de la loi cadre de la Charte nationale du développement durable.

M. Rabbah a, par ailleurs, relevé que le Maroc a participé à ce Sommet mondial de l’économie verte en tant qu’invité d’honneur, avec une délégation de haut niveau, précisant que cette grand-messe a connu la participation de plus de 2.000 personnalités de 65 pays, dont des leaders politiques et des hommes d’affaires. Des représentants d’institutions spécialisées dans le financement vert, des organisations non-gouvernementales, des experts de l’économie verte, des universitaires et des académiciens, ont également pris part à ce sommet, a-t-il ajouté.

Ce sommet a été l’occasion de mettre en avant l’expérience marocaine et l’importance qu’accorde le Royaume à l’économie verte à travers une série de réformes constitutionnelles, législatives, et l’adoption de la stratégie nationale du développement durable, a-t-il indiqué, notant que l’économie verte est prise en considération dans toutes les stratégies et programmes sectoriels.

Le ministre a, de même, souligné que l’intervention lors de cette rencontre a mis en exergue le choix porté sur le développement durable, par le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à travers l’adoption de la stratégie nationale du développement durable, ajoutant que la transition vers l’économie verte a été entamée dans tous les secteurs (Agriculture, eau, industrie, environnement, technologie).

M. Rabbah a, par ailleurs, indiqué que la participation du Maroc à une table-ronde sur les changements climatiques, en marge de ce sommet, a permis de faire la lumière sur le leadership du Royaume sur les plans régional, continental et international en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Il a cité, dans ce sens, les initiatives dont lesquelles le Maroc est activement engagé, notamment le partenariat pour l’Action climatique globale, lancé à Marrakech afin d’accélérer l’action climatique pour la période 2017-2020, et l’initiative pour l’Adaptation de l’agriculture africaine (AAA).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire