ban600

L’industrie automobile au Maroc, un secteur “solide”, “structuré” et “prometteur”

L’industrie automobile au Maroc, un secteur “solide”, “structuré” et “prometteur”

L’industrie automobile au Maroc constitue un secteur « solide », « structuré » et « prometteur » qui aiguise de plus en plus l’appétit des investisseurs étrangers, a assuré, mercredi à Tanger, le président de la Fédération des industries des équipements pour véhicules (FIEV), Jacques Mauge.

« L’industrie automobile au Maroc constitue, bel et bien, un secteur solide, structuré, prometteur et attractif, qui ne cesse d’aiguiser l’appétit des opérateurs mondiaux de l’automobile à venir s’installer dans le Royaume et tirer profit des potentiels énormes qu’il regorge », a souligné le responsable qui s’exprimait lors d’une rencontre organisée par le Groupe BCP sous le thème « Agir pour le développement des écosystèmes automobiles ».

Le secteur automobile au Maroc avance vite et affiche des résultats remarquables, a dit M. Mauge, notant qu’« on parle plus de vision là mais d’un projet réaliste et très attractif ».

La structuration de la filière automobile en écosystèmes métiers à fort potentiel, a-t-il précisé, a permis d’avoir un secteur solide et bien construit, fondé sur une vision stratégique claire, relevant que cette rencontre vise à mettre en place des dispositifs pour renforcer la concertation et le développement de co-entreprises et de joint-ventures entre les entreprises marocaines et leurs homologues étrangères pour servir ce marché prometteur.

Cette rencontre, initiée en collaboration avec l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA) et la FIEV, sous l’égide du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du commerce et de l’économie numérique, a été ponctuée de débats autour des opportunités pour les investisseurs dans le secteur de l’automobile au Maroc, et du dispositif et des mécanismes d’accompagnement des opérateurs marocains souhaitant investir dans le secteur automobile, outre des rencontres business entre les opérateurs marocains et leurs homologues étrangers.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire