ban600
Voeux

L’institut Cervantes de Rabat révèle les « secrets » du succès de la langue de Don Quichotte

L’institut Cervantes de Rabat révèle les « secrets » du succès de la langue de Don Quichotte

L’institut Cervantes a révélé, mercredi soir à Rabat, les secrets du succès de la langue espagnole dans le monde, lors d’une conférence dédiée à l’analyse de la situation du Castillan, dans le cadre des activités de la troisième édition de semaine de la langue espagnole au Maroc.

Animée par le directeur de l’Institut Cervantes de Paris, Javier Muñoz Sanchez Brunete, le débat a mis l’accent sur les facteurs culturels, historiques et linguistiques qui ont permis à la langue espagnole d’être au beau fixe dans le monde, notamment le facteur social. 

Parlé actuellement par plus de 570 millions de personnes dans le monde et partagé par 21 pays comme langue officielle, l’espagnol doit son succès à la particularité sociale des populations espagnoles et latino-américaines et concrètement à « un fort métissage social entre les conquérants espagnols et les populations autochtones », a indiqué M. Muñoz qui a passé en revue les étapes phares de l’évolution de la langue espagnole depuis la période de l’empire romain jusqu’au 20ème siècle, en passant par la découverte de l’Amérique et la création de l’Académie Royale Espagnole.

« Les Espagnols se sont toujours mélangés avec les autres populations en toute facilité et ont réussi à créer des liens sociaux et personnels avec tout le monde grâce à leur joie et à leur caractère sociable », a-t-il précisé, notant que sa langue est actuellement la deuxième plus parlée au monde sur les réseaux sociaux et la première plus utilisée sur internet.

Les participants à cet événement, organisé en collaboration avec l’Université Mohammed V de Rabat et les ambassades des pays hispanophones au Maroc, ont abordé également différents sujets ayant trait à la littérature marocaine en langue espagnole et la puissance de cette langue dans le continent américain y compris les États-Unis, où la moitié de la population est hispanophone, et le Canada.

>>Lire aussi : L’Institut Cervantès de Casablanca célèbre la femme

Dans ce sens, des intervenants ont relevé une « tendance inédite et accrue » des publications littéraires marocaines en langue espagnole, dont les auteurs se sont rendus compte de l’importance de l’espagnol comme un outil de communication universel permettant d’atteindre un grand nombre de lecteurs et de faire connaître de manière plus efficace la culture marocaine à travers le monde.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, l’ambassadeur de l’Espagne au Maroc, Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez, a rappelé que la Semaine de la langue espagnole au Maroc vise à stimuler l’intérêt des Marocains pour la langue espagnole comme un outil de communication permettant d’élargir leurs horizons au niveau personnel et professionnel. 

« L’espagnol est un instrument de communication quotidienne pour plusieurs Marocains, notamment au Nord du Maroc (…) c’est aussi un instrument de travail sachant qu’environ 20.000 entreprises espagnoles sont installées au Maroc », a expliqué le diplomate en marge de cette conférence qui s’est déroulée en présence de membres du corps diplomatique des pays hispanophones au Maroc.

La troisième édition de la Semaine de la langue espagnole au Maroc compte sur un grand appui institutionnel, a-t-il précisé, estimant que la langue espagnole peut être un instrument d’ouverture commerciale sur l’Amérique latine qui s’inscrit en droite ligne de la nouvelle vision stratégique prônée le Royaume, fondée sur la diversification des partenariats économiques et politiques.

Cette manifestation culturelle, qui se déroule du 23 au 27 avril à l’Institut Cervantes de Rabat et à l’Université Mohammed V, offre l’opportunité de connaître le potentiel de cette langue de la main d’experts marocains et internationaux, selon l’ambassade d’Espagne au Maroc.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire