ban600

L’UPM engagée à renforcer le partenariat avec l’AMAN pour un “agenda positif” pour la Méditerranée

L’UPM engagée à renforcer le partenariat avec l’AMAN pour un “agenda positif” pour la Méditerranée

 Le Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée (UPM), Fathallah Sijilmassi, a exprimé l’engagement de l’UPM à accroitre son partenariat avec l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN) au service d’un “agenda positif” pour la Méditerranée, relevant le rôle fondamental que les médias peuvent jouer dans le développement de la région.

“Notre volonté la plus forte à l’UPM est de continuer à accroître nos interactions avec des acteurs clés et engagés tels que l’AMAN, et de continuer à travailler ensemble pour améliorer cet agenda positif pour la Méditerranée”, a indiqué M. Sijilmassi à l’ouverture mercredi à Agadir de la 26-ème assemblée générale de l’AMAN.

Dans une intervention lue en son nom par Mme Isabel Pareilles Aznar, responsable presse et communication au sein de l’UPM, le Secrétaire général de l’organisation régionale a mis en exergue le rôle accompli depuis de nombreuses années par l’AMAN, dont le dynamisme contribue, a-t-il dit, à l’amélioration de la coopération et du dialogue régionaux.

“Aujourd’hui, la région méditerranéenne n’a pas besoin d’une vision romantique du passé glorieux du Mare Nostrum, ni des discours défaillants au sujet de son état actuel ou des théories sans fin sur l’avenir de la région. Il faut des actions concrètes qui renforcent les liens entre les populations et fournissent des réponses tangibles à leurs attentes”, a soutenu le SG de l’UPM.

Relevant l’impératif d’unir les forces et favoriser l’échange d’idées, d’expériences et de bonnes pratiques entre les professionnels des deux rives de la Méditerranée, “comme le fait l’AMAN de nombreuses années”, M. Sijilmassi a soutenu qu’un tel objectif devrait se faire en tenant compte de l’importance d’une vision stratégique mondiale comprenant l’Europe, la région méditerranéenne et l’Afrique.

“Il est très emblématique de mentionner cette vision stratégique ici au Maroc”, a tenu à noter le SG de l’Union pour la Méditerranée pour lequel le contexte méditerranéen appelle aujourd’hui à créer des synergies et à multiplier les actions concrètes et positives afin de capitaliser sur son immense potentiel inexploité.

Pour M. Sijilmassi, “il est injuste de continuer à limiter la Méditerranée uniquement aux dimensions négatives. Ce serait une injustice pour les millions de personnes méditerranéennes, en particulier les jeunes, dont les réalisations quotidiennes sont remarquables”.

Revenant sur l’action de l’UPM, il a rappelé que l’Union est “aujourd’hui une plate-forme stratégique qui répond adéquatement aux trois principales priorités interconnectées en Méditerranée: la stabilité régionale, le développement humain et l’intégration”.

Evoquant l’importance accordée aux collaborations et partenariats avec les principaux médias et les journalistes de la région, M. Sijilmassi a cité les projets engagés dans ce domaine par l’UPM tout en évoquant certains défis en matière de communication auxquels elle s’emploie à répondre, dont “la dimension multilingue et la question de pouvoir communiquer en temps opportun dans plusieurs langues et avec les plus hauts standards de qualité”.

À cet égard, il a relevé en particulier l’ambition de communiquer plus en arabe, la langue officielle de plusieurs États membres et la langue maternelle de millions de citoyens de la région.

“Nous travaillons activement et continuellement à l’accomplir. À cet égard, la collaboration avec l’AMAN est très importante”, a-t-il indiqué en invitant l’AMAN à tenir une de ses prochaines réunions ou séminaires dans les locaux de l’UPM à Barcelone. Le conclave d’Agadir de l’AMAN a été marqué par le choix porté par l’ensemble des délégations de confier à l’Agence Maghreb Presse (MAP) la présidence de l’Alliance des agences méditerranéennes de presse pour la période 2017-2018.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire