ban600

M. Ahizoune reçoit le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre l’année 2016

M. Ahizoune reçoit le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre l’année 2016

Le président du directoire de « Maroc Telecom » et ancien membre du conseil d’administration de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Abdeslam Ahizoune, a reçu, mardi soir à Rabat, le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre de l’année 2016, et ce pour sa contribution qualitative dans la promotion de la langue et culture amazighes.

La consécration de M. Ahizoune a eu lieu lors d’une cérémonie de remise du Prix de la culture amazighe au titre de l’année 2016 organisée par l’IRCAM, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI. La cérémonie s’inscrit dans le cadre de la commémoration du seizième anniversaire du discours Royal d’Ajdir et la mise en place conséquente de l’IRCAM.

Par ailleurs, le Prix national de la pensée et la recherche a été décernée à Jamal Abernoud, professeur de l’enseignement secondaire, pour son livre « La poésie amazighe rifaine traditionnelle, recherche dans le texte et le contexte ».

Quant au Prix national de la création littérature, catégorie de la poésie, il est revenu à Fadma Faras, titulaire d’un master en langue et culture amazighes à la Faculté des lettres d’Agadir, et ce pour son recueil « Oudm N Mrour ».

Dans la catégorie de la Nouvelle, le prix a été attribué à Hassan Amouri, professeur de l’enseignement primaire, pour son oeuvre « Tamghra n Infchadn ». Zahra Dikr a, quant à elle, remporté le prix du théâtre pour « Winassn », tandis que Fouad Habib, ancien professeur à l’IRCAM, a été sacré dans la catégorie littérature d’enfance, pour son recueil « Tafat ».

S’agissant du Prix national pour les médias et la communication, catégorie audio-visuelle, il a été décerné à Mohamed Chakroun, journaliste à la chaîne « Tamazight », pour son reportage « Amnous », alors que Zahra Ouhssayn, journaliste à la Radio amazighe, a gagné dans la catégorie Emissions radio, pour son programme « Amadal N Tawanadt ».

Dans une déclaration au portail « MAP-Amazighe » en marge de cette cérémonie marquée par la présence de ministres et acteurs dans le domaine de la culture et des médias, la présidente de l’édition 2016 du Prix de la culture amazighe, Najima Taytay, a relevé le rôle positif que joue ce Prix en ce sens qu’il rend hommage aux artistes et écrivains qui portent la langue et la culture amazighes dans le coeur.

Elle a souligné que l’Amazighe a besoin de ce genre d’initiatives, particulièrement à la lumière de la place qu’elle occupe désormais en tant que langue officielle en vertu de la Constitution de 2011.

Mme Taytay a ajouté que la Commission du Prix de la culture amazighe 2016 a recommandé, dans son rapport, la nécessité d’élargir la portée de ce prix pour qu’il devienne une compétition internationale portant le nom de « Prix Mohammed VI de la culture amazighe ». 

L’IRCAM organise, du 16 au 20 octobre à Rabat, une variété d’activités culturelles sous le thème « Ensemble pour des lois organiques conformes à la Constitution », et ce à l’occasion de la commémoration du 16ème anniversaire du discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI le 17 octobre 2001 à Ajdir (province de Khénifra), et la création conséquente de l’IRCAM.

Outre la remise du prix de la culture amazighe, le programme prévoit également une table ronde consacrée à la question des projets de lois organiques relatifs à l’amazighe, notamment le projet de loi créant le Conseil national des langues et de la culture marocaine et celui relatif à la mise en œuvre du statut officiel de l’amazighe.

Une soirée artistique a été organisée mardi au Théâtre Mohammed V et animée par une panoplie d’artistes et troupes représentant différentes régions du Royaume.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire